RMC

Nouvelle souche Covid-19: la France suspend les déplacements en provenance du Royaume-Uni jusqu'à mardi minuit

Toujours isolé, Emmanuel Macron a tenu un conseil de défense sanitaire dimanche soir avec Jean Castex et plusieurs ministres. A son issue, la suspension des liaisons en provenance du Royaume-Uni a été annoncée.

Impossible désormais de revenir de Londres à Paris, jusqu'à mardi soir au moins. Face à l'apparition d'une nouvelle variante du coronavirus, la France a pris la décision dimanche soir de suspendre les déplacements en provenance du Royaume-Uni, pendant au moins 48 heures.

Impossible d'arriver sur le sol français en provenance de Grande-Bretagne, que ce soit en voiture, en bateau, en train ou en avion. Seul le transport de marchandises non accompagné est encore autorisé. À l'inverse, les déplacements depuis la France vers le Royaume-Uni sont toujours possibles.

À l'issue de cette suspension de 48 heures, un dispositif de tests obligatoires sera mis en place, selon Matignon, qui invite d’ores et déjà les Français de Grande-Bretagne qui souhaiteraient revenir dans l'hexagone à se faire tester pour montrer patte-blanche quand les liaisons seront rouvertes. 

Une réponse coordonnée à l'échelle européenne ?

Kevin, 29 ans, habite et travaille à Londres. Il devait rentrer à Montargis dans sa famille pour les fêtes, mais il a précipité son départ dimanche pour être sûr de pouvoir revenir.

“Je devais rentrer mercredi pour les fêtes de fin d’année. Avec les annonces de la Belgique et des Pays-Bas, qui ont annoncé qu’ils fermaient leurs frontières, j'ai pris mes deux plus grosses valises et j’ai pris le maximum d’affaires. Je me suis rendu à la gare pour changer mon train. J’avais déjà un billet réservé pour mercredi, et ça a été un gros coup de bol de trouver une place et je pourrais passer les fêtes avec ma famille”, assure-t-il. 

D'ici là, le gouvernement espère trouver une réponse coordonnée avec les autres Etats européens. Cependant, on en est encore loin, les Pays-Bas ont par exemple coupé les liaisons avec la Grande-Bretagne jusqu'au 1er janvier, alors que l'Espagne a décidé de ne pas suspendre les vols, mais se concentre sur les tests à l'arrivée. 

Victor Joanin avec Guillaume Descours