RMC

"On a très peur de ne pas retrouver les enfants l'année prochaine": jour-J pour les activités extra-scolaire qui pourraient reprendre le 15 décembre

Les activités sportives en salles pour les mineurs vont-elles reprendre le 15 décembre ? C'est ce qui avait été annoncé par le gouvernement ces dernières semaines. Mais l'exécutif réfléchit à repousser cette reprise après Noel, situation sanitaire oblige.

Dans une grande salle de l'ES Vitry Handball, Lucie une des entraineurs du club montre des exercices ballon de hand à la main. Les licenciés du club ne sont pas face à elle mais à distance... devant leur ordinateur. Une manière pour Lucie de remettre ces jeunes au sport après une interruption d'un mois.

"J’ai un ballon de Hand devant moi, c’est juste pour pouvoir travailler la manipulation de balle sans faire de passe mais juste pour retrouver un peu le ballon", explique-t-elle au micro de RMC. Une solution à distance un peu frustrante. "On ne peut absolument pas faire la même chose, on va juste travailler le corps".

De l'autre côté de l'écran, une dizaine de jeune comme Ilian, 8 ans. Lui s'entraîne dans la chambre qu'il partage avec son petit frère. Il a enfilé sa tenue aux couleurs du club et ne rate pas une miette des exercices. Le handballeur en herbe espère surtout pourvoir rapidement reprendre son sport préféré: "Le handball me manque, j’espère que ça va rouvrir parce qu’on s’ennuie on est seul et on veut jouer avec les autres".

"On a très peur de ne pas retrouver les enfants l’année prochaine"

A l'étroit dans un petit appartement, le garçon tourne vite en rond constate Lina, sa maman. "C’est un peu dur de s’occuper sans sport. Il s’ennuie un peu le mercredi. Cette maman ne comprendrait pas que la reprise des activités sportives pour les enfants soit repoussée après le 15 décembre.

C'est ce qui avait été annoncé par le gouvernement ces dernières semaines. Mais l'exécutif réfléchit à repousser cette reprise après Noel, situation sanitaire oblige.

Pourtant, il y a urgence s'alarme Stéphane Isambert, le président de l'ES Vitry Handball sinon certains jeunes licenciés risquent de se décourager:

"On ne sait pas trop ce que ça va donner à la rentrée, on a très peur de ne pas retrouver les enfants l’année prochaine. L’ambition c’est de retrouver les enfants le plus vite possible. On les a par zoom trois fois par semaine et ils sont bourré d’énergie maintenant on se pliera aux annonces", assure-t-il.

Le club s'active en attendant la décision du gouvernement. Le stage intensif prévu pour la première semaine des vacances scolaires est pour le moment maintenu.

Nicolas Ropert (avec Guillaume Dussourt)