RMC

"On doit prendre le risque": les britanniques partagés sur l'arrivée du vaccin contre le coronavirus

Le Royaume-Uni a approuvé mercredi l'utilisation massive du vaccin du laboratoire Pfizer et de son partenaire BioNTech, une première dans le monde.

Comme beaucoup de Londoniens, Andy est à la fois soulagé et content d'apprendre que la vaccination pourrait démarrer dès la semaine prochaine. "Pour moi c'est un pas en avant. D'habitude, un vaccin prend du temps, mais là, c'est extrêmement rapide. Donc si on prend en compte les pour et les contres, je pense qu'on doit prendre le risque", indique-t-il.

Ce risque, Rosi, une jeune britannique de 23 ans, ne compte pas le prendre. En tout cas pas tout de suite.

"Je ne me ferai pas vacciner tout de suite. Je ne pense pas en avoir besoin, je suis en bonne santé. Ce serait dépenser inutilement de l'argent. Je pense qu'il faut mieux dépenser cet argent pour faire vacciner les gens qui en ont vraiment besoin comme les personnes âgées", affirme-t-elle. 

Une levée des mesures anti-covid au printemps ?

Médecin français installé à Londres, Michael Riga encouragera ses patients à se faire vacciner le plus rapidement possible.

"J’ai confiance en les organismes qui s’occupent de ça . Il ne s’agit pas d’une affaire commerciale à mon sens. Si ça peut nous permettre de retourner un mode de vie plus normal, c’est bien”, appuie-t-il. 

Grâce au vaccin, le gouvernement britannique espère lever toutes les mesures anti-covid d'ici le printemps prochain.

Martin Cadoret avec Guillaume Descours