RMC

"On fait 2, 3 ventes dans la journée": pas d'ouverture en vue pour les commerces, les professionnels s'impatientent

-

- - -

Si Jean Castex ne devrait pas assouplir le confinement et permettre une ouverture des commerces, les commerçants se disent prêts à s'adapter à de nouvelles mesures à venir.

Il va encore falloir attendre. La réouverture des commerces considérés comme "non-essentiels" n'est pas à l'ordre du jour. Mais plusieurs dispositifs sont en cours d'arbitrage pour renforcer les conditions sanitaires et envisager une reprise de l'activité. 

Alexandra est gérante de 3 boutiques de prêt-à-porter à Paris. Trois boutiques, mais des ventes quotidiennes qui se comptent sur les doigts d'une main: "Entre le 'click & collect' et les envois que nous faisons cela représente peut-être deux, trois ventes dans la journée. Ça fait 5% du chiffre d'affaires, même pas".

Le gouvernement planche sur une jauge plus restrictive: on pourrait passer d'un client pour 4m2, à un client pour 8m2. Des prises de rendez-vous pourraient être imposées pour se rendre dans les boutiques ou encore des plages horaires plus larges ou des ouvertures le dimanche, afin de lisser l'affluence.

Les professionnels veulent au moins avoir un calendrier

Quoiqu'il en soit, Alexandra est prête à tout pour rouvrir. Quelque soit le protocole décidé, elle l'appliquera, sans hésiter: "S'il faut faire une jauge on fera une jauge. S'il faut ouvrir le dimanche si la loi nous le permet on le fera. S'il faut prendre des rendez-vous ce ne sera pas pratique mais on le fera".

Rouvrir vite, certes, mais surtout obtenir rapidement un calendrier. Afin de pouvoir se projeter. C'est ce que demande Laurent Munerot, le président de l'Union des entreprises de proximité: "Il n'y a rien de plus embêtant pour ces commerçants que d'être dans l'expectative d'une éventuelle reprise à une date inconnue et qu'on apprendrait à la dernière minute". Une manière aussi selon lui de juguler les tensions. car sur le terrain, certains commerçants sont de plus en plus révoltés. 

Marie Régnier (avec Guillaume Dussourt)