RMC

"On ne parle pas des 40% qui veulent se faire vacciner": sur RMC, Anne-Marie déplore de ne pas avoir accès au vaccin

Le gouvernement guette un rebond de l'épidémie de Covid-19, prélude à de possibles nouvelles restrictions, tout en essayant d'étouffer la polémique grandissante autour de la lenteur de la campagne de vaccination.

La campagne de vaccination en France prend tout son temps. Au 1er janvier, 516 personnes avait été vaccinés contre plus de 100.000 en Italie et plus de 200.000 en Allemagne. Certains pointent du doigt la lenteur de l'administration tandis que d'autres ne s'étonnent guère dans un pays ou 56% des citoyens assurent qu'ils ne se feront pas vaccinés. Mais pour les volontaires, impossible de recevoir le précieux sérum.

"Je fais partie de ceux dont on ne parle pas, les 40% qui veulent se faire vacciner", témoigne ce lundi sur RMC Anne-Marie, 71 ans. "Il y a des campagnes pour promouvoir les gestes barrières mais on les connais tous. Par contre il n'y a rien pour ceux qui veulent se faire vacciner. On a l'impression que l'on ne veut pas qu'on soit vaccinés", déplore-t-elle.

Se déclarer volontaire puis se faire vacciner

Alors pour accélérer la campagne qui prend pour l'instant du temps après avoir débuté dans les Ehpad, Anne-Marie a une idée: 

"Je ne comprends pas pourquoi les volontaires ne peuvent pas s'inscrire sur une plate-forme internet, manifester leur volonté d'être vacciné avant d'être convoqué selon un ordre de priorité logique et être alors vaccinés", plaide Anne-Marie.
Guillaume Dussourt