RMC

Origine du coronavirus: le nouveau bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis

EXPLIQUEZ-NOUS - Joe Biden demande à ses services de renseignement d'enquêter sur les origines de l'épidémie de coronavirus. Le président américain voudrait savoir si le virus a pu sortir d’un laboratoire chinois.

C’est un bras de fer entre les deux grandes puissances: le pays où le virus est apparu, la Chine et celui où il a fait le plus de victimes, les Etats-Unis. Joe Biden vient de poser une sorte d’ultimatum à ses propres services de renseignement. Il donne 90 jours à la CIA pour faire une enquête sérieuse et répondre à la question: quelle est l’origine de l'épidémie? Est-ce que le virus vient des animaux, ou bien est ce qu’il a pu s'échapper d’un laboratoire chinois ?

La Chine n’a pas du tout apprécié cette demande d'enquête du président américain. Un porte-parole dénonce une "histoire sombre". Et les Chinois eux aussi font planer des doutes. Ils disent qu’il faudrait enquêter sur les bases secrètes et les laboratoires biologiques du monde entier. Sous-entendu: il n’y a pas que nous qui avons des laboratoires qui travaillent sur les virus.

Joe Biden a demandé cette enquête sous la pression de scientifiques. Dix-huit spécialistes reconnus ont lancé un appel dans la revue Science pour que l’on essaye de trouver l’origine du virus. Selon ces scientifiques, il n’est pas normal que l’on ne sache toujours rien, presque 18 mois après la découverte de ce virus.

Et comme on n’a toujours pas trouvé l’animal qui aurait été l'intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme, ces scientifiques voudraient que l’on explore l’autre hypothèse: celle d’un virus qui était conservé à l’institut de virologie de Wuhan et qui se serait échappé.

Une enquête sur place en janvier

Mais l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait déjà mené une enquête sur le sujet. Une dizaine de scientifiques de l’OMS avait passé un mois sur place en janvier et ils avaient conclu que la piste de la "fuite" du virus d’un laboratoire chinois était hautement improbable.

Seulement leurs investigations avaient été très encadrées par les autorités chinoises, et leurs conclusions n’avaient pas convaincu tout le monde. Trois jours après la remise de leur rapport, le directeur général de l’OMS avait déclaré que toutes les hypothèses étaient encore crédibles.

Et depuis, la presse américaine a fait de nouvelles révélations. Il y a quelques jours le Wall Street Journal avait évoqué le cas de trois employés de l'institut de virologie de Wuhan qui seraient tombés malades dès le mois de novembre 2019, c’est à dire avant l’apparition officielle des premiers cas, et ils avaient avec des symptômes proches de ceux du Covid-19. 

Et puis on a reparlé récemment de cette mine de cuivre à Mojiang en Chine, où six ouvriers étaient tombés malades en 2012 après avoir nettoyé les déjections des chauves-souris. Un virus, proche du Covid avait été identifié et sans doute transféré à Wuhan pour être examiné. 

Tout cela nourrit les doutes et l’envie ou plutôt la nécessité d’en savoir plus…

Nicolas Poincaré