RMC

Pass sanitaire étendu: des nouvelles règles pour la validité des tests

Restaurants, trains longue distance, bars... La liste des lieux nécessitant le contrôle du pass sanitaire est étendue ce lundi.

Le pass sanitaire étendu à partir de ce lundi. C'est désormais une grande partie de notre vie quotidienne qui va devoir composer avec cet outil de lutte contre la pandémie.

Pour accéder aux bars, restaurants, cinéma, trains longue distance et avions, mais aussi pour se rendre à l'hôpital (sauf urgences) ou dans un Ehpad, il faut présenter ce pass.

Pour rappel, il s'agit soit de la preuve d'une vaccination complète, soit d'un test négatif, soit d'un certificat de rétablissement du Covid-19 de plus de 11 jours et de moins de 6 mois après avoir été infecté. 

Semaine de "tolérance et rodage"

Le Conseil scientifique a jugé dimanche soir sa mise en place "adaptée et proportionnée". Cette première semaine sera une semaine de "tolérance et de rodage" affirme l'exécutif, pour mettre progressivement en place ce système de QR code à l'entrée des établissements concernés.

Les 12-17 ans en sont pour l'instant exemptés et ne seront concernés qu'à partir du 30 septembre. L'accès à ces lieux soumis à un pass sanitaire valide signifie aussi l'abandon du port du masque, à l'exception des transports en commun.

Ce pass sanitaire était déjà en place dans les lieux de culture recevant plus de 50 personnes depuis le 21 juillet.

Des assouplissements annoncés par Olivier Véran

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé quelques assouplissements pour avoir un pass sanitaire valable.

Première facilitation, sur la durée de validité des tests. Le gouvernement ajoute une journée supplémentaire. Un test de moins de 72h est donc valable pour obtenir un pass sanitaire, au lieu de 48h maximum initialement.

Autre changement majeur, les auto-tests peuvent être utilisés pour un pass sanitaire. Là aussi, le test doit dater de moins de 72h. Mais attention, impossible de le faire seul. Il doit être supervisé par un professionnel de santé qui vérifie le bon déroulement du prélèvement, puis qui valide le résultat.

Pour cela vous pouvez consultez un médecin, un biologiste, un pharmacien, un infirmier, un chirurgien dentiste, une sage-femme ou encore un masseur kinésithérapeute.

Ces deux mesures doivent permettre de faire face à la forte augmentation attendue du nombre de tests. Du côté des centres commerciaux, seuls ceux de plus de 20.000 m² peuvent être potentiellement soumis au pass sanitaire. Et c'est le préfet qui décide au cas par cas. 

Romain Cluzel (avec J.A.)