RMC

Plusieurs heures d'attente à Saint-Denis où des médecins de l'APHP ont effectué des tests PCR gratuitement

Les autorités sont confrontées à un problème : ces dépistages restant un acte volontaire, il faut aller au devant des gens pour les inciter à se faire tester.

C'était l'un des points principaux du déconfinement : les tests massifs des Français au Covid 19. De premiers chiffres pour évaluer le nombre de Français testés et le taux de tests positifs doivent être dévoilés aujourd'hui par Santé Publique France. Mais les autorités sont confrontées à un problème : ces dépistages restent un acte volontaire, alors il faut aller au-devant des gens pour les inciter à se faire tester.

Comme ce mercredi, à Saint-Denis en (Seine-Saint-Denis), ou des médecins de l'APHP ont gratuitement effectué des tests PCR sur une place proche de la mairie toute la journée. Sous un soleil de plomb, la file d'attente était interminable alors que 25 à 30 personnes étaient testées toutes les heures.

"Cela fait 4 heures que j’attends pour faire le tests", explique au micro de RMC Elie, 68 ans. Ce retraité n'a aucun symptôme, mais ce dépistage gratuit l'a incité à venir: "Je veux protéger mon entourage parce que j'ai ma petite fille de 2 ans et demi on va la garder, et je ne sais pas si il y a un risque".

Prévenir l’apparition de nouveaux foyers

Derrière lui, Hatouma, est plus inquiète même si elle a respecté à la lettre les mesures de sécurité sanitaires : "En fait c'est surtout pour me rassurer". Car cette jeune mère de famille est atteinte d'une maladie pulmonaire chronique : "Cela permet de lever un doute plutôt que de rester chez soi à s'inquiéter".

Surblouse, masque, lunettes de protection, Pierre, étudiant en médecine, effectue les tests PCR. Pour lui, mobilisé depuis 1 mois pour dépister les populations à risque, cet élargissement au grand public est essentiel : "Jusqu’à présent, on était surtout affecté à des endroits à risques, comme les Ehpad. Cela fait peu de temps que l’on nous attribue des missions ouvertes à tous. Ce genre de test est très important pour prévenir l’apparition de nouveaux foyers et essayer de contrôler une éventuelle seconde vague".

En Seine-Saint-Denis, département très touché par l'épidémie de coronavirus, les résultats des tests et la proportion de cas positifs, sont très attendus par les autorités.

Marie Monier et Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)