RMC

"Pour nous c'est un confinement, on ne va pas se mentir": comment les étudiants ont accueilli l'officialisation du couvre-feu

REPORTAGE RMC - Nous avons suivi les annonces d'Emmanuel Macron mercredi soir avec des étudiants en collocation qui ne se font guère d'illusions pour les prochaines semaine.

"On va faire des goûters!". Si au début, certains étudiants ont accueilli avec humour l'officialisation du couvre-feu de 21 heures à 6 heures dans les villes en alerte maximale ce mercredi, d'autres imaginent tout de suite les conséquences néfastes d'une telle mesure. 

C'est le cas de Benjamin qui pense notamment à la promiscuité de son appartement.

"On ne va pas se mentir, je ne me couche pas à 21 heures. C'est vrai que les 10 mètres carrés c'est vrai que ça risque de poser problème."

"Entre nous on ne fait pas très attention c'est vrai. Mais..."

Si le président de la République a témoigné que c'était "dur d'avoir 20 ans en 2020", les jeunes notent également que pas un mot n'a été prononcé sur les universités, ce qui inquiète particulièrement Orlane qui suit depuis deux semaines ses cours en distanciel.

"Je finis les cours à 18 heures. Je ne vais plus à la fac, je vais plus sortir après 21 heures... Pour nous c'est un confinement on ne va pas se mentir."

Benjamin reconnaît que les étudiants ne sont pas exemplaires entre eux mais assurent qu'ils respectent les gestes barrière pour tout le reste.

"Entre nous on ne fait pas très attention c'est vrai. Mais on fait attention à côté de ne pas le propager autour. Je ne rentre pas voir ma famille, je reste dans mon appart' je respecte les mesures auprès des autres."

Ces amis se retrouveront ce samedi pour une soirée couvre-feu qui ne sera sans doute pas la dernière.

Margaux Bédé (avec J.A.)