RMC

Pourquoi les parcs et jardins restent-ils fermés à Paris malgré la demande de la mairie?

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo a demandé le port du masque obligatoire dans les rues de la capitale et la réouverture des parcs et jardins, mais Olivier Véran a aussitôt réitéré son refus d'envisager cette dérogation pour ces espaces verts.

Faut-il ouvrir les parcs et les jardins à Paris? C'est la demande de la maire de la capitale Anne Hidalgo, qui insiste pour que les parisiens puissent accéder aux parcs de la ville.

Après l'évacuation des bords du canal Saint-Martin le 11 mai, du parvis du Sacré Coeur ce mardi soir, la préfecture de police a interdit la consommation d'alcool sur les quais parisiens. Mais les jardins et parcs sont toujours fermés. "On ne pourra pas contenir les parisiens sur les trottoirs », avance Anne Hidalgo, qui craint notamment une situation difficile à contrôler ce week-end, avec le beau temps attendu.

Le gouvernement, via Olivier Véran, a rejeté cette demande mardi matin, s'inquiétant des dangers du relâchement face à l'épidémie. Mais la maire de Paris est revenue à la charge, avec un protocole strict pour limiter les risques dans les jardins: port du masque obligatoire, et interdiction de stationner. Le jogging, la promenade, oui, mais pas de bronzage sur la pelouse.

"Dans le métro, la promiscuité est beaucoup étroite que dans un parc donc c’est aberrant"

Au milieu des immeubles un carré de verdure, des allées, un peu d'eau... mais un grand portail empêche l'accès aux visiteurs. Alors pour promener leur chien, depuis deux mois, Michel et Nathalie font comme ils peuvent: "On tourne en rond dans les rues. On essaye de prendre celles où il y a un peu d’espace". Ils soutiennent donc la demande d'Anne Hidalgo: il faut ouvrir les parcs de la ville.

"De toute façon, les gens qui veulent se retrouver, se retrouveront. Si on ouvre les métros, pourquoi on n’ouvrirait pas les parcs? Dans le métro, la promiscuité est beaucoup étroite que dans un parc donc c’est aberrant".

La mairie souhaite ouverture sous conditions, avec masques et impossibilité de s'asseoir dans le parc. Mais cela ne rassure pas Alicia. Masque sur le visage, elle s'inquiète du risque de contamination: "Je me suis rendue compte que beaucoup de gens sont dans la rue et ne respectent pas les distances et les gestes barrière. Je serais plutôt pour attendre quelques semaines et ne pas risquer un reconfinement bêtement".

"Si on ouvre les parcs alors pourquoi on n’ouvre pas les restaurants?"

Une crainte partagée par Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches.

"J’ai du mal à croire qu’il y a urgence à ouvrir les parcs à Paris. A partir du moment où on est dans des grands endroits à beaucoup de personnes, c’est extrêmement difficile d’avoir un contrôle. Si on ouvre les parcs alors pourquoi on n’ouvre pas les restaurants?"

Pour l'instant seuls les bois de Boulogne et de Vincennes sont accessibles pour les parisiens.

Romain Cluzel et Benjamin Pelsy (avec C.P.)