RMC

Premiers vaccins en France: des faux déjà vendus sur le marché noir

Alors que les vaccins sont arrivés en France ce samedi, les risques de vols ou de marchés parallèles sont craints par les autorités.

C’est une première, le vaccin est arrivé ce matin en France. La campagne de vaccination, avant de prendre un coup d’accélérateur début janvier, débutera ce dimanche à Sevran et Dijon.

Les doses de vaccins, qui permettront de lutter contre le Covid-19, sont arrivés par camions frigorifiques ce samedi matin depuis la Belgique. Si cette nouvelle a de quoi redonner le sourire, elle s’accompagne de vrais risques.

"On peut donc craindre une infiltration de médicaments d’une chaîne illégale"

Car si ce premier acheminement s’est bien déroulé, il était placé sous haute surveillance. Et ce sera le cas pour les suivant. Car les risques de vols ou de détournements sont réels et pris très au sérieux. C’est ce qu’explique Aline Plançon, ex responsable du programme international d'Interpol de lutte contre la criminalité pharmaceutique, et auteure du livre "Faux médicaments, un crime scandaleux".

Pour elle, avec l'arrivée des vaccins en France, le risque de fraudes n'est pas à prendre à la légère.

"Des vaccins en plus grande quantité que ceux qui devraient arrivés en France pourraient être commandés par des intermédiaires, explique-t-elle. On peut donc craindre une infiltration de médicaments d’une chaîne illégale. Ça, c’est le premier grand danger".

Importation de faux vaccins

"Le deuxième est le vol, poursuit Aline Plançon. Cela peut être des vols dans les hôpitaux ou dans les dépôts de stockage. Et le troisième grand danger est le faux médicament. Il pourra être vendu soit dans les pharmacies illégales, soit sous le manteau ou bien sur Internet, ce qui est en cours d’ailleurs".

Le défi de sécuriser ce vaccin est donc de taille pour l’État qui a d’ores et déjà pris des mesures pour éviter de faire grossir le marché noir.

Paul Barcelonne (avec Maxime Trouleau)