RMC

Quels sont les risques psychologiques d'un trop long confinement?

Ce mercredi, la psychologue-clinicienne Catherine Tourette-Turgis était l'invitée de RMC. La professeure s'est penchée sur les effets psychologiques du confinement sur la population.

Les Français entament la deuxième semaine de confinement. Une semaine qui pourrait être difficile pour certains, alors que la routine d'enfermement commence à s'installer.

"Le confinement, la première semaine, on découvre, on s'organise, on met en place des routines, on est tellement désorganisés par le fait d'avoir à s'organiser ces routines, ça passe. La deuxième semaine, on modifie un peu les routines, on met des choses en place. La troisième semaine, on commence à trouver qu'il y a du vide, on commence à s'en lasser. On a besoin d'avoir des éléments sur l'efficacité du confinement, sinon on se dit que ça sert à quelque chose", explique la psychologue et professeure à la Sorbonne Catherine Tourette-Turgis.

"Ce qui est important c'est de féliciter les gens qui sont dans le confinement. Le confinement c'est comme un traitement préventif, c'est difficile à observer, il y a des gens qui n'y arrivent pas. Il faut peut-être inventer des choses pour rester motivé dans le confinement. Cette semaine, on a une crise de la confiance. Le deuil, la peur, la contrainte, l'isolement, le risque, ça fait beaucoup pour une population non préparée", a-t-elle aussi noté.

Le deuil difficile

Catherine Tourette-Turgis souligne aussi la difficulté pour ceux qui perdent un proche:

"Le deuil est difficile parce que c'est un deuil qui se fait dans une période de peur, avec beaucoup d'autres deuils. Et puis on ne peut pas s'occuper de la personne qu'on a perdue".

La psychologue conseille donc d'observer des "rituels de deuil", même chez soi: "Par exemple faire une cérémonie avec la photo de l'être cher qu'on a perdu. Il faut en parler avec les autres proches. Le deuil, il faut parler sur le moment, qu'on ait la possibilité d'évoquer la personne disparue. Ce sont des émotions qu'il ne faut pas garder pour après".

P.B.