RMC

Qui est le patient zéro en France? Ce que révèlent les premiers éléments de l'enquête des autorités sanitaires

Seule certitude: c'est bien dans l'Oise que le virus a été introduit... mais pas sur la base militaire de Creil.

A la recherche du "patient zéro". Santé Publique France et l’Institut Pasteur ont mené une enquête pour remonter le fil de la contamination sur notre territoire. Les épidémiologistes ont interrogé des centaines de personnes depuis plus d’un mois: mais problème, pour l’instant, le mystère reste entier. Seule certitude: c'est bien dans l'Oise que le virus a été introduit... mais pas sur la base militaire de Creil.

Le virus circulait déjà dans le département à la mi-janvier, selon les épidémiologistes, soit bien avant les trois premiers malades chinois officiellement recensés, le 24 janvier. Bien avant aussi le vol de rapatriement des ressortissants français installés à Whuan, le 31 janvier. Et donc bien avant la contamination de l’agent civil de la base militaire de Creil et celle du professeur de technologie de Crépy-en-Valois, première victime française du coronavirus. D'ailleurs, tous deux contribueront à diffuser le virus sans même s’en douter. 

Plus étonnant encore: la souche de Covid-19 retrouvée sur l’agent de la base militaire n’est pas tout à fait la même que celle du virus chinois. Elle a été " portée" par d’autres avant et a muté en quelque sorte. Pour l'instant, le plus "ancien" malade recensé par les épidémiologistes dans l'Oise n’est pas identifié comme le patient zéro. 

Le mystère continue de planer et pourrait perdurer: les scientifiques ont laissé leurs travaux en suspens mi-mars, pour parer à des recherches plus urgentes.

Caroline Philippe