RMC

Rentrée scolaire: le casse-tête de l'organisation des classes à l'heure du déconfinement

Tandis qu'un million d'élèves sont attendus dans les classes le 12 mai, les maires et directeurs d'établissement doivent s'organiser pour assurer l'enseignement malgré la menace du coronavirus et selon des règles sanitaires drastiques.

Mardi, un million d'élèves du primaire sont attendus dans les classes des écoles de France, soit un élève sur six, à l'occasion d'une rentrée des classes au compte-goutte, après deux mois de confinement. Et pour cette occasion, il faut repenser toute l'organisation de la vie au sein des établissements, alors que de strictes règles sanitaires doivent être respectées.

A Saint-André-de-Roquelongue, une commune de l'Aude de 1400 habitants, le maire, également instituteur au sein de l'école, a du tout repenser. Dans le village où l'on compte une école élémentaire composée de sept classes, les 145 élèves s'apprêtent à faire leur rentrée en petit groupe: "Nous avons réorganisé notre établissement, qui rouvrira ses portes jeudi prochain en 3 unités d'une douzaine d'élèves de chaque", explique au micro de RMC Jean-Michel Folch, l'édile du village. "Sur les 34-35 élèves que nous pouvions accueillir, une vingtaine a accepté notre programme et notre organisation".

Un test sur deux semaines

Et pour permettre un accueil dans les meilleures conditions, les repas pris sur place devront avoir été préparés au préalable par les parents. Les enfants seront accueillis sur une journée complète pour permettre aux parents obligés de reprendre le travail de les faire garder. Ainsi, 34 enfants pourront être accueillis de 7h30 à 18h30.

"Pour le moment, cette reprise partielle de l'école se fera à raison de deux fois par semaine durant 2 semaines et on jugera de son efficacité au bout de ces deux semaines et en fonction de l'évolution, à l'échelle locale et nationale de l'évolution du déconfinement", explique le maire qui tient également à souligner le travail des enseignants, qui continueront de travailler le reste de la semaine en télétravail.

G.D.