RMC

"Rester médecin, c'est aussi aider des confrères en difficulté": le président de la région Grand-Est renfile sa blouse d'urgentiste

Pour aider des collègues débordés alors que la crise des urgences se poursuit, Jean Rottner, président de la région Grand-Est, a décidé de reprendre du service à temps partiel.

L'actuel président de la région Grand Est renfile sa blouse blanche de médecin urgentiste à Mulhouse. Jean Rottner va travailler à temps partiel au service des urgences de Mulhouse à partir du mois d'octobre pour venir en aide à l'équipe médicale.

Les urgences ne compte désormais plus que huit médecins urgentistes, ils étaient plus d'une vingtaine au début de l'année. Jean Rottner connaît bien l'hôpital de Mulhouse: il a été chef de service et directeur de pôle jusqu'en 2010, date à laquelle il est devenu maire de Mulhouse.

"Le serment d'Hippocrate m'oblige quelque part à reprendre la blouse et les gants"

Apporter son aide aux urgences, un choix mûrement réfléchi, mais qui s'est imposé comme une nécessité comme l'explique Jean Rottner, le président de la région Grand-Est, sur RMC.

"J'ai prêté le serment d'Hippocrate qui m'oblige quelque part à reprendre la blouse et les gants pour aider mes confrères et toute l'équipe paramédicale. J'ai toujours été dans la médecine hospitalière et dans la fonction publique. Et parfois, ça oblige.
C'est une notion de service tout à fait singulier. Et je reste médecin, même si j'ai fait de la politique et suivi d'autres chemins. Et rester médecin c'est aussi aider des confrères qui sont en difficulté et c'est ce que je fais aujourd'hui."

Jean Rottner a précisé envisager de reprendre son activité de médecin urgentiste "au maximum jusqu'à la fin de l'année".

M. Bourdin (avec J.A.)