RMC

Retour à l'école: les attentes des municipalités et des parents sur le plan de déconfinement

RMC
Le Premier ministre devrait préciser ce mardi à 15h les contours du déconfinement et du retour à l'école à partir du 11 mai.

Les questions autour du déconfinement et notamment de la réouverture des écoles se multiplient. Comment organiser cette reprise? Il y a-t-il un risque de contamination entre les enfants? La perspective d’un retour en classe dans deux semaines interroge parents et enseignants.

Certains maires, inquiets du manque de moyens et de garanties sanitaires, préféreraient que leurs écoles gardent portes closes au matin du 11 mai. D’autres avancent déjà des pistes pour garantir la reprise.

Les maires de Stains en Seine-Saint-Denis, d’Hautmont dans le Nord, ou de Montpellier dans l’Hérault ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne rouvriraient pas les écoles en raison notamment de la distanciation sociale impossible à cause de l’étroitesse des locaux, du manque de matériel de protection, ou encore à cause du lavage de mains systématique compliqué à faire respecter faute de lavabos.

Quid des transports scolaires et des cantines?

En revanche, d’autres municipalités comme Dijon, évoquent déjà des pistes pour la reprise des classes. Avec par exemple une semaine organisée en roulement : un premier groupe aura cours les lundis et mardi, un deuxième les jeudis et vendredis. Distribution de masques aux enfants et aux enseignants et enfin nettoyage et désinfection quotidiens des locaux.

Les associations de maires expliquent également que beaucoup de communes s’interrogent. Faut-il aussi relancer les transports scolaires ? Les cantines ? Elles attendent désormais des consignes concrètes pour organiser la reprise des cours. 

"Y aura-t-il une cantine? Est-ce que ce sera des demi-journées? Un jour sur deux?"

Beaucoup de parents attendent des réponses avant de savoir s'ils vont renvoyer leur enfants à l'école. Les questions et les inquiétudes sont nombreuses. "Prend t-on risque en les emmenant à l'école? Y aura-t-il une cantine ? Est-ce que ce sera des demi-journées? Un jour sur deux?"

De la transparence c’est ce que demande la PEEP, l’association de parents d’élèves, Pour Gérard Pommier, son président, Edouard Philippe doit répondre clairement aux questions des parents. "Est-ce qu'il y aura le matériel, du gel? Il faudra aussi que les transports fonctionnent."

D’après un sondage OpinionWay, plus d’un parent sur deux ne souhaite pas remettre son enfant à l’école à partir du 11 mai.

Jean-Baptiste Bourgeon et Margaux Bédé (avec J.A.)