RMC

Retour à l'école: un bilan plutôt positif pour la première semaine?

Après une semaine de retour en classe, le bilan semble positif même si l'objectif de retrouver les élèves en décrochage scolaire ne semble pas atteint.

1,4 million d’élèves de grandes sections, CP, et CM2 ont retrouvé le chemin de l'école cette semaine. Un retour en classe justifié par le président de la République notamment par la lutte contre le décrochage scolaire.

Une réouverture qui devait donc avant tout s'adresser aux familles en situation de précarité. Mais ce n'est pour l'instant pas le cas selon les premières remontées du terrain.

Dans l’Eure par exemple, après une première semaine de classe dans le primaire et la maternelle, le bilan est plutôt positif pour les enseignants selon Adrien Sauvage, co-secrétaire départemental du SNUIIP-FSU.

"Le bilan pour une grande majorité des écoles est positif grâce à la mobilisation des équipes."

"Les familles volontaires sont celles qui doivent aller travailler et ne sont pas nécessairement les familles les plus défavorisées"

Mais pour lui, l’objectif de réduire les inégalités scolaires entre les élèves n’a pas été rempli.

"Les établissement d'éducation prioritaire ont un taux d'élèves moins important que dans les centre-ville ou dans les milieux sociaux plus favorables."

Un constat qui se vérifie également à l’échelle nationale. Stéphane Crochet, Secrétaire général du syndicat enseignant UNSA, rappelle que la volonté du gouvernement était de rouvrir les écoles aux familles volontaires.

"On le sait bien, les familles volontaires sont celles qui avaient besoin de retourner au travail et ne sont pas nécessairement les familles les plus défavorisées."

Selon le syndicat, tout l’enjeu des prochaines semaines sera donc de rassurer les parents en situation de précarité. Et les inciter à ramener leurs enfants à l’école.

Les 6e et 5e doivent reprendre les cours lundi dans les départements en vert. 4.000 collèges qui doivent accueillir environ 165.00 élèves vont rouvrir selon le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer.

Florian Chevallay (avec J.A.)