RMC

L'Insee publie les chiffres officiels illustrant la surmortalité depuis le début de la crise du Covid-19

-

- - -

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié des chiffres vendredi illustrant la surmortalité liée au Covid-19 par rapport aux années précédentes.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus en France, l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) publie chaque semaine le nombre de décès liés au Covid-19, par jour et par région ou département.

L'Institut vient de compiler toutes ces données, l'occasion de faire un premier bilan et de prendre du recul sur la pandémie. Notamment en étudiant la surmortalité liée au coronavirus. La période de référence de l'Insee débute le 1er mars, retenu comme début de l'épidémie en France.

Le nombre de morts chez les moins de 25 ans est en baisse de -17%

Depuis cette date, plus de 133.000 décès ont été enregistrés, C'est 24.000 de plus qu'à la même époque l'année dernière. Dans le détail, trois départements comptent 2 fois plus de morts qu'en 2019: la Seine-Saint-Denis, le Haut-Rhin, et les Hauts-de-Seine.

Les effets du confinement se font sentir chez les plus jeunes: le nombre de morts chez les moins de 25 ans est en forte baisse, -17%.

L'Insee publie également un graphique frappant qui illustre les épisodes de forte mortalité de notre histoire bien visibles, la courbe du coronavirus, et celle de la canicule de 2003. La courbe de la canicule forme un pic très net : 15.000 morts en trois semaines quand le coronavirus a tué un peu plus de 27.500 personnes en deux mois et demi. 

-
- © -
Valentine Rault (avec J.A.)