RMC

Sédentarité chez les enfants: "Il faut retirer l'image de l'obèse fainéant"

Pour le Dr Patrick Tounian "il n'y a pas de lien entre inactivité et obésité".

Pour le Dr Patrick Tounian "il n'y a pas de lien entre inactivité et obésité". - RMC

En 40 ans, les enfants ont perdu 25% de leur capacité cardio-vasculaire selon une étude australienne. L'obésité a aussi augmenté à cause de la sédentarité des plus jeunes. Mais sur RMC, le Dr Patrick Tounian rappelle que l'obésité a de multiples causes et souffre de clichés.

Les enfants sont moins performants sportivement qu'il y a quelques années. D'après une étude australienne, ils courent moins vite que les enfants des années 70 et s'essoufflent davantage. En parallèle, l'obésité progresse aussi chez les plus jeunes. 

"Je vois que depuis quelques décennies les enfants bougent moins, les loisirs sont plus sédentaires. Et tout le monde le constate, les tablettes, la télévision se sont vraiment majorés", constate Patrick Tounian, médecin chef du service pédiatrie de l'hôpital Trousseau. Mais le médecin nuance cette évolution:

"Il n'y a pas de lien direct entre l'inactivité et l'obésité. Les enfants obèses que je suis font au moins une activité sportive en-dehors de l'école. Il faut retirer l'image de l'obèse fainéant. L'obésité est une maladie bien complexe chez l'enfant", insiste-t-il.

Attention à l'"adulto-morphisme"

Pour lui, les enfants doivent évidemment pratiquer une activité sportive. "Il faut que les parents donnent l'exemple et que l'école suive". Il met toutefois en garde contre le sport à tout prix.

"C'est très bien de promouvoir le sport, mais ne faisons pas d'adulto-morphisme, c'est-à-dire appliquer à l'enfant ce qu'on pense être efficace chez l'adulte". L'activité sportive insiste-t-il peut tout simplement être "marcher pour aller à l'école, prendre les escaliers à la place de l'ascenseur".

Inciter les enfants à pratiquer un sport pour leur bien être pourrait même être contre-productif. "Il ne faut pas parler de santé aux enfants, ça ne les intéresse pas. Ce qui les intéresse c'est le partage, c'est les copains, le plaisir, la convivialité, mais pas la santé. Ca ne les motivera pas."

C. B avec JJ. Bourdin