RMC

"Si les Français ne sont pas informés qu'il y a des risques, pourquoi se protéger?": face aux nouveaux cas de Covid-19, les médecins de famille désespèrent

En Mayenne, le nombre de cas a flambé ces derniers jours. Les médecins demandent à ce que la population soit mieux informer pour qu'elle se protège.

Le relâchement des Français inquiète le monde médical. C'est particulièrement le cas en Mayenne. D'après les chiffres rendus publics mardi par l'Agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire, le nombre de cas en Mayenne est passé en 4 jours de 145 cas testés positifs au Covid à 219, soit une hausse de 50%.

En Mayenne, le virus circule beaucoup plus vite que dans n'importe quel autre département de la région: le nombre de cas positifs pour 100.000 habitants est de 6,74 dans le département contre 0,85 en moyenne dans la région. 

Des données qui se confirment sur le terrain. En une semaine, le nombre d'appels reçus chaque jour pour suspicion de cas de Covid, dans les cabinets du département a doublé, passant de 50 à un peu plus de 100. 

"Je fais moins attention qu'au début"

Des cas ont été signalés dans un abattoir, dans un Ephad, dans un centre d'hébergement, dans une école. Un médecin, notamment, s'inquiète: le médecin généraliste Luc Duquesnel. Qui trouve particulièrement inquiétant le relâchement de la population, et le non-respect des gestes barrières. Lui, qui dépiste chaque jour de nouveaux cas.

Au Pôle santé de la ville de Mayenne, dans le cabinet du Dr. Duquesnel, les consultations pour suspicion de Covid-19 sont en augmentation depuis une semaine. Des patients qui présentent souvent les mêmes symptomes s'y présentent. Et comme Marine, 27 ans, ils reconnaissent s'être un peu relâchés ces dernières semaines.

"Je fais moins attention qu'au début. Le masque, je ne le mets pas tous les jours. Il n'y a plus de confinement donc tout le monde se dit que c'est terminé, qu'il n'y a plus besoin de faire attention, mais en fait, si." 

"Si les Français ne sont pas informés qu'il y a des risques, pourquoi se protéger?"

Mais au delà des comportements individuels, c'est surtout les manques d'information et de règles claires qui inquiète le généraliste.

"Comme les autorités ont peur de communiquer sur la circulation du virus dans les départements car ce ne serait pas bon pour l'économie, pour le tourisme, on a l'impression que le virus n'est plus là.
Si les Français ne sont pas informés qu'il y a des risques, pourquoi se protéger? Les autorités doivent informer la population qui est tout à fait capable de comprendre et d'appliquer des règles."

Et la plus urgente de ces règles à rétablir selon lui. L'obligation de porter un masque dans tous les commerces et supermarchés. 

Marie Régnier (avec J.A.)