RMC

Smartphones, MP3: l'OMS alerte sur le volume sonore de vos écouteurs

Près de 50% des personnes âgées de 12 à 35 ans, soit 1,1 milliard de jeunes, risquent une déficience auditive due à une exposition prolongée à des sons trop forts, notamment avec l'écoute de musique au casque, avertit l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Attention à vos oreilles. Aujourd'hui, près de 50% des jeunes de 12 à 35 ans, soit 1,1 milliard de personnes, risquent à terme de souffrir de pertes auditives en raison d'une exposition prolongée et excessive à des sons forts selon l'OMS. Et 5% de la population mondiale souffre de pertes auditives.

L'OMS a émis une réglementation (non contraignante) sur le volume sonore des smartphones et lecteurs MP3 qui conseille aux fabricants de ces appareils d'inclure dans leurs lecteurs audio des systèmes permettant d'évaluer les risques liés au volume sonore et alerter l'usager en cas de danger.

Car, il n'est pas toujours facile de se rendre compte que le volume est trop élevé. Casque sur les oreilles, Emma, 21 ans, est dans sa bulle. Pour bien écouter la musique, il faut l'écouter fort: "Si je veux l'écouter bien, autant mettre un bon volume pour éviter d'être parasitée par d'autres bruits qui ne sont pas de la musique".

"Aucun marqueur de danger"

Emma en a pourtant conscience son ouïe est en danger: "Je sais que je mets un peu fort et c'est pour ça que dès que je peux, j'essaie de mettre au minimum possible".

Dès qu'elle peut oui, mais elle l'avoue: il est difficile de jauger si le volume est trop important. C'est presque impossible, selon Didier Bouccara, médecin ORL:

"Il n'y a aucun marqueur qui dit 'attention, votre oreille est en danger', il n'y a pas de fourmillement, pas de douleur. Quand les signes vont apparaître –des bourdonnements, des sifflements-, on aura déjà laissé passer du temps pendant lequel il y aura pu avoir des dégâts au niveau de l'oreille".

Un signal d'alerte sur smartphone serait une très bonne idée pour Didier Bouccara: "Si sur ce smartphone, on dispose d'un indicateur qui prévient quand il y a un danger pour les oreilles, c'est vraiment très positif. Si on a un petit signal d'alarme, on n'ira pas jusqu'à des surdités importantes".

L'OMS propose également d'introduire un contrôle parental du volume ou encore une limitation automatique de ce dernier.

Romain Poisot avec Paulina Benavente