RMC

Suppression de la taxe caféine: "Cela envoie un très mauvais message"

-

- - -

Ce 16 décembre, au cours de la lecture du projet de loi de finances, la taxe caféine, qui visait les boissons énergisantes, a été supprimée, contre l'avis du gouvernement. Une décision incompréhensible pour Aymeric Petit, psychiatre et addictologue à Paris.

Aymeric Petit, psychiatre et addictologue:

"On ne fait pas le procès de la caféine mais le procès de ce qu'on appelle les boissons énergisantes qui doivent être différenciées des boissons énergétiques utilisées dans le sport. Aujourd'hui, ces boissons (les énergisantes, ndlr) sont vendues dans le commerce au milieu des sodas et de l'eau minérale. Sauf que, selon moi, ces boissons devraient plutôt figurer au rayon alcool.

En France, en 1996, les commissions sanitaires ont rendu un avis défavorable à la commercialisation de ces boissons. A l'époque, elles jugeaient que deux composants posaient problème: la taurine et la glucuronolactone. On disait que, à forte dose, la taurine pouvait avoir des effets neurotoxiques. Finalement, on s'est aperçu que ce risque de toxicité n'était pas très grand. Mais, du coup, Red Bull a contourné cela en lançant une nouvelle formule dans laquelle il diminuait les doses des deux composants à problème et en ajoutait d'autres. Il y a donc un contexte de départ pas très clair.

Des risques de troubles cardiovasculaires

Aujourd'hui, un certain nombre d'études montrent que ces boissons énergisantes induisent des complications, notamment à cause de la caféine. Cela peut être des complications somatiques comme des troubles cardiovasculaires. En effet, lorsqu'elles sont consommées à fortes doses, vous avez une hausse de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque. Vous pouvez aussi avoir des troubles de la conduction cardiaque.

Autre problème, ces boissons énergisantes sont essentiellement (dans 80 à 90% des cas) consommées avec de l'alcool, avec de la vodka la plupart du temps. Ce qui est très néfaste parce que ça entraîne des épisodes d'intoxication éthylique plus rapides. En effet, ce type de boissons diminue les effets subjectifs de l'ivresse sans réduire les mesures objectives des effets de l'alcool. D'une certaine manière, cette caféine réduit, masque et retarde la sensation d'ivresse. Du coup, vous consommez encore plus.

"C'est un produit psychotrope"

Je pense que cette taxe n'a aucun impact sur le consommateur. On le voit bien avec le tabac: on peut augmenter régulièrement le prix du paquet, les gens continuent à fumer. Je crois qu'il faut avoir une forme de cohérence et comparer ce qui est comparable. Cette caféine présente dans les boissons énergisantes est, pour moi, l'équivalent de la nicotine dans le tabac. C’est-à-dire que c'est elle qui induit des comportements d'addiction. Parce qu'on peut devenir dépendant à ces boissons énergisantes. Si on taxe le tabac et l'alcool parce qu'on dit que cela peut induire des addictions et des complications somatiques, il faut aussi taxer le Red Bull. Parce que c'est un produit psychotrope. Le soda ou les chips psychotropes, moi, je ne connais pas. Le Red Bull et autres boissons énergisantes le sont. C'est pour ça qu'il faut que cela se trouve au rayon alcool plus qu'au rayon jus de fruits.

Même si je suis convaincu qu'une taxe ne modifie pas les comportements des consommateurs, en termes de cohérence et d'équité, on doit taxer ces boissons énergisantes comme on taxe l'alcool et le tabac. Donc mettre fin à cette taxe caféine envoie un très mauvais message. On nous martèle des messages de prévention. On dit que l'on arrête les open bar, le sponsoring de soirée. On interdit la vente d'alcool aux mineurs, ce qui va dans le bon sens dans le cadre d'une diminution des risques. Mais on veut arrêter de taxer le Red Bull, ce n'est pas logique. Cela voudrait dire qu'il n'y a pas de danger, or ce n'est pas le cas".

Maxime Ricard avec Martin Bodréro