RMC

Téléthon: "T’as pas de jambes? Okay mais t'as un cerveau alors n’oublie pas de t’en servir"

-

- - Philousports

A l’occasion du Téléthon, le twittos Philousports a décidé de faire autre chose que des blagues sur des gifs de foot. Ce grand supporter de l’OM, devenu "influenceur" malgré sa myopathie, raconte à RMC.fr pourquoi les personnes handicapées doivent croire en elles.

"Avant tout je me présente: je suis Philippe (plus connu sous le nom de philousports, si tu aimes le sport et que tu connais les réseaux sociaux). J’ai 45 ans, je suis myopathe à l'insu de mon plein gré. Concrètement, ça veut dire que je respire à l'aide d'un petit respirateur depuis que j’ai 16 ans. Autant vous dire que ma vie, ce n'est pas tous les jours le monde des bisounours. Entre les soins infirmiers et mes tentatives de record d'apnée quand le respirateur a un problème (il parait que j'imite bien les schtroumphs quand je deviens bleu), laissez-moi vous dire que supporter l’OM comme moi, à côté, c’est le paradis tous les jours. 

Sur Twitter, en 5 ans, j'ai réussi à me faire un nom, à être reconnu pour mes compétences et à réaliser quelques uns de mes rêves. Je suis fan de sports, de tous les sports, donc il allait de soit que j'en parle sur Twitter. Je me suis mis à relayer les événements sportifs à l'aide d'images fixes ou de gifs. J'ai été un des premiers en France à le faire. Aujourd'hui j’ai 80 000 followers. J'ai une certaine visibilité et grâce celle-ci je réalise mes rêves. J’ai rencontré mes sportifs préférés: les rugbymen Guilhem Guirado et Thierry Dusautoir, le footballeur André-Pierre Gignac... J’ai vu l’envers du décor des plateaux télé, Canal+ m’a même consacré des reportages. La cerise sur le gâteau: j’ai rencontré Isabelle Ithurburu, la journaliste de Canal + que j’ai tant embêté sur les réseaux sociaux.

En clair, je suis devenu ce qu’on appelle aujourd’hui un "influenceur". C’est un peu pompeux, mais pour un mec qui passe sa vie en chaise roulante, accordez-moi le fait d’être fier de moi. La "morale" de mon histoire? Ce qui est valable pour moi l’est aussi pour ceux qui pensent avoir trop d’obstacles pour avancer. Si on se donne les moyens, si on croit en soi, on peut atteindre les buts que l'on se fixe.

"Cela ne sert à rien d'embaucher un myopathe pour faire guide de haute montagne"

Ce week-end, c’est le moment du Téléthon, et comme d’habitude le message sera assez triste. A ceux qui s’apitoient, sur les autres ou sur eux-mêmes, j’ai envie de dire, "t'as pas de jambes? Okay mais t'as un cerveau alors n’oublie pas de t’en servir". Les portes se ferment devant toi? Rentre par la fenêtre, ne baisse jamais les bras. Malgré tous mes "problèmes" je me suis rendu la vie belle, alors il n’y a aucune raison que ça ne marche pas pour vous.

Alors oui, je suis bien placé pour le savoir, parfois ça ne suffit pas. Donc à ceux qui n’embauchent jamais de handicapés, à qui la maladie fait peur, j’ai un dernier message. Si vous nous laissez la chance de vous prouver qu’on est bon, on ne vous décevra pas. Surtout, je lance un appel: arrêtez d’avoir peur. C'est sûr, ça ne sert à rien d'embaucher un myopathe pour faire guide de haute montagne. Mais on a d'autres qualités, et vous verrez, on vous le rendra au centuple. Même si on respire par un tuyau".

Propos recueillis par Antoine Maes