RMC

Trains, métros, bus... Comment les transports se préparent à une reprise progressive du trafic

Le gouvernement planche sur un lent et progressif retour à un trafic plus "normal" des transports en commun, "un chantier faramineux".

Quel sera l’état des transports en commun le 11 mai? Car même si Edouard Philippe appelle à poursuivre le télétravail après cette date, la question reste primordiale pour un retour à la vie normale. Le sujet sera abordé ce mercredi matin lors du traditionnel conseil des ministres. Conseil des ministres aux allures de grand point d’étape sur le déconfinement.

Les ministres sont chargés de remettre la première mouture de leur stratégie de déconfinement: le plan définitif sera présenté dans les 15 jours à venir. Le gouvernement planche en ce moment sur ce plan qui doit permettre une reprise progressive des transports. Tout en limitant la propagation de l’épidémie.

Rétablir la confiance des voyageurs

Tout l’enjeu est de rétablir la confiance des voyageurs. Le gouvernement réfléchit donc à rendre obligatoire le port du masque avec verbalisation en cas de non-respect.

Il pourrait également demander des attestations de déplacement aux employeurs avec des horaires bien précis pour éviter que les trains, les bus et les rames de métro soient surchargées sur les quais, des marquages au sol devraient être tracés.

"C’est un chantier faramineux"

Une distribution et vente de gels hydro-alcooliques devrait être disponible en stations et dans les gares. A la SNCF, les trains sont désinfectés chaque jour, c’est même plusieurs fois par jour à la RATP, ou 1.300 agents sont mobilisés.

"C’est un chantier faramineux", explique un conseiller ministériel qui mise sur une reprise du trafic lente et progressive, avec 50% des transports publics en circulation en île de France le 11 mai, pour une capacité d’environ 1 million de voyageurs, contre 5 millions en temps normal.

Paul Barcelonne (avec J.A.)