RMC

Virus chinois: faut-il déclarer une "urgence de santé publique"?

Le bilan du mystérieux virus chinois s'alourdit en Chine. Dans les aéroports français, aucune mesure n'a été mise en place pour contrôler les voyageurs en provenance de l'épicentre de l'épidémie.

L'Organisation Mondiale de la Santé se réunit ce mercredi pour décider s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale" comme ce fut le cas pour Ebola, Zika ou H1N1. Le bilan du nouveau coronavirus s'est encore alourdi mercredi en Chine, où les autorités ont fait état de neuf morts et averti que le virus pourrait "muter" et se propager plus facilement.

En France, le risque de voir apparaitre le virus est "faible mais ne peut pas être exclu", selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Dans les aéroports, aucune mesure n'a pour l'instant été mise en place. A la sortie de l'avion à Roissy, Zoé et Lise n'ont reçu aucune consigne. Les deux étudiantes viennent pourtant de quitter Wuhan la ville où le virus est apparu dans le centre de la Chine: "On a les informations du consulat français en Chine qui nous a dit ce qu'il fallait faire si on avait des symptômes à notre retour".

D'autres voyageurs sont plus inquiets. Au départ en Chine, des équipes médicales s'installaient dans l'aéroport, mais ici à Paris, rien, constate Franck: "Il n'y a absolument aucun contrôle ici. Je pense qu'il serait quand même opportun que le centre médical de Roissy réfléchisse au fait de planter une caméra infrarouge pour regarder s'il n'y a pas des gens avec une température anormale".

L'information des voyageurs bientôt renforcée

Les autorités sanitaires françaises sont conscientes qu'il y faut renforcer l'information des voyageurs, explique le professeur Jérôme Salomon directeur général de la santé: "Nous allons faire de l'information à bord des vols internationaux, nous allons renforcer l'affichage dans les aéroports internationaux mais aussi passer par des messages oraux, sur écran et sur papier".

Pour l'instant, l'Organisation Mondiale de la Santé ne recommande pas de contrôler systématiquement la température des voyageurs en provenance de Chine.

Le virus a été repéré en décembre à Wuhan, mégapole de 11 millions d'habitants, dans un marché de gros de fruits de mer et de poissons. On ignore encore son origine exacte ou la période d'incubation.

Caroline Philippe et Margaux Bédé