RMC

Tags racistes sur les travaux d'une mosquée: "Absolument inacceptable" dénonce le maire de Charleville-Mézières

-

- - -

En construction, la mosquée de Charleville-Mézières a été taguée avec des inscriptions racistes pour la deuxième fois en quelques semaines. Le maire LR de la ville promet une surveillance accrue et condamne des agissements "inacceptables".

Deux fois en une semaine, le chantier de la mosquée de Charleville-Mézières a été tagué. Sur les murs et un compteur électrique, des insultes et plusieurs croix gammées ont été peintes. Cette mosquée est en construction depuis plusieurs années. Jeudi dernier déjà, des tags similaires à caractère raciste avaient été découverts.

"Travaillions ensemble à essayer de garantir la sécurité de ces lieux"

Boris Ravignon, maire LR de Charleville Mézières compte bien ne pas prendre à la légère ce phénomène. "C’est effectivement un sentiment de colère face à ces nouvelles inscriptions, explique-t-il. Là encore, c’est absolument inacceptable".

"A quelques jours d’intervalle, des personnes mal intentionnées ont pu s’approcher de ce lieu et le dégrader. Je crois donc qu’il nous faut renforcer la surveillance de ce site et je proposerai au président de l’association qui fait construire ce lieu de culte que nous travaillions ensemble à essayer de garantir la sécurité de ces lieux et d’éviter la réédition de tels agissements".

Une enquête pour provocation et incitation à la haine raciale a été ouverte.

Margaux Bédé (avec Maxime Trouleau)