RMC

80 km/h: ces départements qui vont repasser à 90 km/h

206 vies auraient été épargnées sur les routes depuis l'apparition des 80km\/h l'année dernière, un an après leur entrée en vigueur sur les routes secondaires.

Baisse de la mortalité, gain de temps sur les routes, un an après la mise en place des 80km/h, la sécurité routière dresse un bilan très positif. Selon des chiffres provisoires de l'Observatoire National Interministériel de la Sécurité routière (ONISR), l'abaissement de la vitesse à 80 km/h "sur la partie la plus accidentogène du réseau routier aura permis d'épargner 206 vies par rapport à la moyenne sur cinq ans (2013-2017).

De quoi faire sérieusement cogiter les présidents de conseils départementaux qui ont désormais le pouvoir de relever la limitation de vitesse à 90 km/h sur certaines routes secondaires.

En Seine-et-Marne, 500 km sur 4.300 vont repasser à 90 km/h

Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, en appelle à leur "responsabilité". Mais ces chiffres ne feront par exemple pas changer d'avis Patrick Septiers, président du conseil départemental de Seine-et-Marne, qui prévoit de revenir aux 90 kilomètres heure sur la plupart du réseau.

"Nous n'avons pas constaté de baisse significative de la mortalité sur les routes. Nous allons donc remettre, sur 500 km sur les 4.300 km de routes départementales que nous avons, dans les mois à venir"

D'autres départements devraient suivre la même orientation malgré les conseils du gouvernement. En juin, il n'y avait que quatre départements qui ont annoncé qu'ils ne reviendraient pas du tout à la limitation à 90 km/h: le Gard, Loire-Atlantique, Rhône et Ardennes.

>>> Retrouvez ici la liste des départements qui ont annoncé en mai qu'ils reviendraient aux 90 km/h

Margaux Bédé (avec James Abbott)