RMC

Alerte sur les prix des carburants: faut-il s'inquiéter?

Les tarifs grimpent constamment depuis le début de l'année.

Il y a maintenant une cote d’alerte pour les prix de l’essence, un voyant rouge qui s’allume à l’Elysée ou à Matignon, quand ils atteignent le niveau qui avait déclenché le mouvement des gilets jaunes : x pour l’essence sans plomb, x euros pour le diesel. Ce n’est pas tout à fait le cas puisque le litre de gazole valait 1,43 euro en moyenne (1,46 mi novembre 2018)

Mais le super sans plomb est lui beaucoup plus cher (1,59 euros contre 1,4592. Cela représente une hausse de 16% sur un an pour le gazole et 20% pour l’essence.

Une hausse due non pas aux taxes comme souvent mais à la flambée des cours du brut, plus de 50% sur un an. Un quart du prix des carburants, le reste étant essentiellement des taxes.

>>> A LIRE AUSSI - Flambée des prix des carburants: le gouvernement "très vigilant"

Combien ça va nous coûter ?

Ca commence à chiffrer. En moyenne, un Français effectue son plein 2 fois/mois, ce qui représente une somme d’environ 1.500€/an. 240 euros de plus pour le gazole, 300 euros de plus pour l’essence.

Mais là on est sur une consommation moyenne ça peut être moins, ça peut être beaucoup plus. Et puis il n’y a pas que les véhicules il y a aussi les chaudières. L’augmentation du fioul elle coûte 250 euros pour 1000 litres

Est-ce que cette hausse est dangereuse pour le climat social?

Le gouvernement est extrêmement vigilant ! Personne n’avait vu venir les gilets jaunes. Une différence, un ras le bol plus global des automobilistes: Ras le bol alimenté certes par la taxe carbone mais aussi par la limitation de vitesse à 80 km/h, le doublement ou triplement des PV de stationnement par les municipalités, l’augmentation des péages et du coût des cartes grises, le durcissement du contrôle technique, les malus et taxes majorées sur les véhicules polluants. Jamais on avait autant matraqué les automobilistes !

On n'y est pas encore mas attention : en plus hausse de l’essence, il y a aussi les débats récurrents sur la nécessite de la fiscalité carbone. On comprend pourquoi on a repoussé le contrôle technique sur les deux roues...

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)