RMC

Augmentation des prix, fin du service plus tôt: les métropoles adaptent les transports à l'inflation

Si le prix du pass Navigo mensuel va augmenter de 12 % en Île-de-France, de nombreuses autres métropoles françaises sont concernées par ces hausses de tarifs. C'est le cas de Lyon ou Nice, par exemple. D'autres communes, comme La Rochelle ont opté pour des solutions originales.

L'inflation touche tous les secteurs et notamment celui des transports. En Île-deFrance, à partir de 2023, le pass navigo mensuel va augmenter de 12%: il va donc passer de 75,20 à 84,10 euros. Le ticket unique, lui, coûtera 2,10 euros contre 1,90 aujourd'hui.

Cette région n'est pas la seule concernée par ces hausses de tarifs. À Lyon, par exemple, le ticket va passer de 1,90 à 2 euros à partir du 1er janvier 2023. L'abonnement mensuel plein tarif, lui, sera vendu à 69 euros, soit trois euros de plus que maintenant.

À Nice, les abonnements sur le réseau Ligne d'Azur vont prendre 10 %. À l'année, cela représente une hausse de 34 euros, ainsi à l'année, cela coûtera 360 euros. Quant au ticket unique, il va augmenter de 7 % pour atteindre 1,70 euro. Ces nouveaux tarifs commenceront en juillet 2023.

Une alternative originale à La Rochelle

La métropole va également modifier certains de ses horaires afin de faire face à la hausse des prix de l'énergie. Ainsi, à partir du mois de janvier, les tramways s'arrêteront une heure plus tôt en semaine.

À la Rochelle, c'est une solution originale qui va être mise en place au début de l'année 2023. Le ticket sera plus cher si l'usager paye en espèces: 1, 50 euro au lieu d'1,30 actuellement. En revanche, pour ceux qui payent avec leur smartphone, il coûtera moins cher: 1,20 euro.

Face à la hausse des prix, chacun trouve des alternatives pour pouvoir continuer de fournir le meilleur service possible. Pour autant, dans certaines régions, la situation des transports en commun se dégrade, comme en Île-de-France.

AB avec Martin Cadoret