RMC

Blocages des raffineries: "Ceux qui font des réserves de carburant créent la pénurie"

La panique pousse les usagers à remplir préventivement leur voiture, créant ainsi la pénurie...

Quatre raffineries et un dépôt de carburant sont encore bloqués en marge de la mobilisation contre la réforme des retraites. "Les stocks de carburants sont bons et l'approvisionnement continue de se dérouler normalement", assure le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué. Mais les blocages successifs depuis une semaine commencent à se faire ressentir et dans certaines stations essence, c'est la précaution des usagers qui contribue à la pénurie.

À Boulogne-Billancourt, la pompe de sans plomb 95 est déjà à sec, à la grande surprise des clients. D'autres plus prévoyant, ont dans la panique vidé les stocks toute la semaine par peur de la pénurie: "Je n’ai pas besoin de mon véhicule mais comme il est bientôt à sec j’en ai pris un peu. Je ne sors pas de Paris mais j’en ai pris par précaution", témoigne un client au micro de RMC.

"L’être humain doit être ainsi, il pense à son instinct de survie et à sa capacité à se déplacer"

"J’ai blindé mon scooter et ma voiture malgré le fait que le pompiste nous a rassuré qu’il y allait toujours en avoir. L’être humain doit être ainsi, il pense à son instinct de survie et à sa capacité à se déplacer pour aller au boulot. Il ne pense pas aux autres", assure un autre usager.

À la caisse, le patron Saïd tente de rassurer les automobilistes mais rien n'y fait: "On est dévalisés. Il y a des gens qui prennent des réserves. Ils ont appris qu’il y allait avoir une grève et depuis lundi ils remplissent leur voiture. Même ceux qui ne l’utilisent jamais et ce sont eux qui créent la pénurie", raconte-t-il. Et à ce rythme, la station sera en rupture complète d'essence à la fin du week-end.

Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)