RMC

"C'est la survie d'une vallée": en déplacement dans les Vosges, le Premier ministre doit acter la réouverture d'une petite ligne de train

Edouard Philippe doit acter ce jeudi de la réouverture de la ligne Saint-Dié-Épinal. Un soulagement pour les habitants des villes desservies comme à Docelles où de nombreuses entreprises ont quitté les lieux à la fermeture de la gare.

Des "petites lignes" de train qui ressuscitent ça existe ! Ce jeudi, le premier ministre Edouard Philippe et six autres membres du gouvernement sont attendus dans les Vosges pour un comité interministériel dédié aux ruralités, aux services publics et aux commerces de proximité. À cette occasion, les ministres et notamment le secrétaire d’Etat aux transports Jean Baptiste Djebarri vont acter la réouverture de la ligne Epinal-Saint Dié des Vosges.

Et cette réouverture est vécue comme un véritable soulagement de la part des habitants de Docelles (Vosges). Car de la gare de la commune, il ne reste actuellement qu’un quai tapissé de verdure.

Nicole institutrice, prenait le train tous les jours pour aller travailler à côté d’Epinal : "J’avais cinq minutes de marche pour arriver à la gare, puis cinq minutes depuis la gare d’arrivée donc c’était parfait", explique-t-elle à RMC. Mais depuis la fermeture des 60 kilomètres de ligne, c’est en bus qu’elle fait le déplacement, désormais trois fois plus long avec un confort revu à la baisse: "Dans un bus il faut mettre la ceinture de sécurité et on est serré avec son sac. Dans le train c’était quand même beaucoup plus agréable", regrette-t-elle.

"De nombreuses entreprises sont parties"

Coût de la réouverture, 21 millions d’euros. Un engagement essentiel pour Beatrix Létoffé, membre de l’association Adele-S, qui s’est battue pour sauver la ligne.

"C’est tout simplement la survie d’une vallée. De nombreuses entreprises sont parties. Rien qu’à Docelles, on a vu disparaître toutes les papeteries. On a aussi une désertification médicale et parfois certains spécialistes ne sont pas disponibles facilement sur le secteur. Cette ouverture va être très utile", se félicite Beatrix.

Dès 2022, cinq allers-retours seront proposés aux usagers entre Saint-Dié et Épinal. La ligne était fermée depuis décembre 2018 pour "raisons de sécurité" à cause d'un tunnel à l'état vétuste. En juillet dernier, la ministre des transports Elisabeth Borne avait accepté de cofinancer avec la région l'enveloppe de 21 millions d'euros nécessaire aux travaux.

Alfred Aurenche (avec Guillaume Dussourt)