RMC

Compiègne: les riverains surpris de l'expulsion d'une famille dont les fils étaient dealers

La justice a tranché. Une famille va être expulsée de son logement à la fin de la trêve hivernale car les enfants troublaient la quiétude du quartier en raison du trafic de drogue.

Une famille va être expulsée de son HLM à Compiègne à cause des enfants de la mère, qui dealaient de la drogue dans la cité de Clos Les Roses. La cour d'appel d'Amiens a accepté la résiliation du bail demandée par l'office HLM de l'Oise, qui a obtenu gain de cause après 7 ans de procédures.

Il demandait ainsi la résiliation du bail d'une locataire dont les trois fils ont été condamnés pour trafic de drogue au motif que cette famille présentait "un trouble de jouissance".

"Injuste vis-à-vis de la mère"

Cette mère de famille et ses deux enfants encore mineurs ont deux mois à compter de la fin de la trêve hivernale du 31 mars pour quitter leur logement. Une expulsion qui surprend les riverains du quartier.

"Je trouve ça un peu injuste vis-à-vis de la mère elle n'est pas liée directement à ses enfants qui sont assez grands pour savoir ce qu'ils ont à faire"

Pour Leïla, c'est l'Etat qui est défaillant.

"Il y a la police, la fonction publique... C'est plutôt à eux de faire leur boulot qu'aux locataires de partir de leur logement."

Le président de l'office HLM de l'Oise : "Cela doit servir d'exemple"

La famille a deux mois à compter de la fin de la trêve hivernale pour quitter son logement. Et Arnaud Dumontier, president de l'office HLM de l'Oise, n'hésitera pas à solliciter le concours de la force publique pour faire appliquer cette décision.

"Les parents ont aussi une responsabilité dans l'éducation de leurs enfants. C'est une première étape que nous avons franchie avec l'expulsion de cette famille. Cela doit effectivement servir d'exemple." 

Une deuxième procédure est en cours contre un autre locataire. Elle sera jugée en avril par le tribunal de Compiègne.

Marion Dubreuil et Julien Chehida (avec J.A.)