RMC

Déficit d'Autolib: la mairie de Paris a lancé un audit pour vérifier que Bolloré ne l'a pas trompée

Le groupe Bolloré a-t-il sciemment trompé la mairie de Paris pour son service Autolib? C'est ce que cherche à vérifier la ville, qui vient de lancer un audit visant à "vérifier la sincérité des documents financiers" fournis par le groupe Bolloré, alors que le service de location de véhicule électrique en libre-service est en déficit permanent.

Depuis son lancement en 2011, Autolib est un gouffre financier. Le service de location de voiture électrique en libre-service, sur Paris et plusieurs communes de la petite couronne, est pourtant un succès puisque 130.000 personnes sont abonnées. Mais les comptes sont dans le rouge. Avec 179 millions d'euros de déficit, selon des chiffres publiés par Le Canard Enchaîné, Autolib coûte beaucoup plus cher que prévu. Le groupe Bolloré, créateur de la Bluecar et exploitant du service, avait pourtant assuré au lancement du service une rentabilité à partir de 100.000 abonnés.

Anne Hidalgo: "La mairie ne paye pas de pertes"

Invitée ce jeudi de RMC et BFMTV, la maire de Paris Anne Hidalgo a réfuté ces chiffres. "Autolib n'est pas en déficit. La part de la ville a été d'installer des stations et des bornes de rechargement. La mairie ne paye pas de pertes. C'est Bolloré qui a pris le risque industriel. Mais ça ne coûte pas plus cher que prévu, ni pour la ville, ni pour les personnes qui l'utilisent", assure-t-elle. Pour elle, ces polémiques sont le fruit "de gens qui veulent faire échec à des formes nouvelles de mobilité".

Mais selon les informations de RMC, la mairie de Paris se pose quand même des questions et aurait lancé, avec d'autres communes concernées par le service, un audit visant à "vérifier la sincérité des documents financiers" fournis à l'origine du projet par le groupe Bolloré. D'autant que le groupe Bolloré a pris soin d'inclure une petite clause dans le contrat qui stipule qu'au-delà de 60 millions d'euros de déficit, ce sont les villes qui paient, donc les contribuables.

"Il faut que Bolloré rende des comptes"

"Il faut que Bolloré rende des comptes, exige sur RMC Danielle Simonet, conseillère municipale d'opposition à la ville de Paris. Comment a-t-il pu aussi mal évaluer, mal anticiper le modèle d'exploitation? Que ce soit chez Bolloré ou à la mairie de Paris, soit il y a des incompétents, soit il y a des menteurs". Sur ce sujet, l'organisme public chargé de l'exploitation d'Autolib n'a pas souhaité nous répondre.

P. Gril avec Marie Dupin