RMC

Depuis sa mise en place, ce système aurait déjà sauvé 15.000 vies en Europe: comment fonctionne l'ESP?

RMC
L'ESP a, à ce jour, permis d’éviter plus d’un demi-million d’accident de la route avec des dommages corporels. Rien qu’en Europe, c’est 15.000 vies qui auraient été épargnées.

Cette semaine ce sont les 25 ans du système de sécurité active le plus efficace de tous : l’ESP. ESP pour electronic stability program, soit système électronique de stabilité en français. Il est en effet apparu, en série, sur la Mercedes S 600 en 1995.

  • D'où vient l'idée ?

La paternité en revient à Anton Van Zanten, un ingénieur néerlandais qui travaillait chez Bosch. C’est en lisant les faits divers dans les journaux qu’il s’est rendu compte qu’un bon nombre des accidents de la route survenaient après un dérapage. C’est ainsi que lui est venue l’idée de concevoir un système qui empêcherait les voitures de déraper.

  • Longue conception

Il a fallu 25 années de recherches et quelques fins de non-recevoir chez les constructeurs automobiles.

En fait, c’est grâce au test de l’élan, en 1997, que l’ESP connaît son heure de gloire. À l’époque les Suédois avaient organisé des tests d’évitement avec de nombreuses voitures et la Mercedes classe A s’était retrouvée sur le toit ! L’ESP permet d’éviter ce genre d’accident et c’est ça qui l’a fait décoller.

  • Comment ça fonctionne ?

A l’aide de capteurs intelligents, l’ESP compare 25 fois par seconde si les mouvements de braquage du volant correspondent bien à la direction suivie par le véhicule. Si les valeurs diffèrent, le système électronique de stabilité intervient pour réduire le couple moteur dans un premier temps. Si cela ne suffit pas, il freine alors les roues individuellement, générant ainsi la force de réaction requise pour maintenir le véhicule sur sa trajectoire.

Il s’est évidemment perfectionné au fil des années. Nous en sommes à la 9e génération et l’ESP est maintenant obligatoire en Europe sur tous les véhicules depuis le premier novembre 2014.

  • Combien de vies ont pu être sauvées ?

Selon Bosch l’ESP a, à ce jour, permis d’éviter plus d’un demi-million d’accident de la route avec des dommages corporels. Rien qu’en Europe, c’est 15.000 vies qui ont été épargnées mais ces résultats n’ont jamais été pris en compte, en France, par la sécurité routière. Vous entendrez parler des radars qui sauvent des vies mais pas des dispositifs qui évitent les accidents ! D’ailleurs si tous les véhicules étaient équipés du système électronique de stabilité, il pourrait prévenir jusqu’à 80 % des accidents consécutifs à un dérapage.

Jean-Luc Moreau