RMC
en direct

EN DIRECT- Carburants: légère amélioration dans les stations-service, au niveau national

La grève dans les raffineries et les dépôts de carburants continue chez TotalEnergies, alors que les syndicats majoritaires ont signé un accord avec la direction. La CGT estime que ce texte est une "mascarade". Le mouvement a été levé chez ExxonMobil (Esso), mais le retour à la normale prendra du temps. Selon les chiffres publiés ce samedi, il y a une légère amélioration au niveau national, avec 27,3% des stations-service en difficulté.
Alerte info

Légère amélioration avec 27,3% des stations en difficulté samedi matin

La situation de l'approvisionnement en carburants s'est très légèrement améliorée avec 27,3% de stations-services en difficulté au niveau national samedi matin, contre 28,5% en rupture d'au moins un produit vendredi soir, selon le ministère de la Transition énergétique.

"22% des stations-service sont concernées dans les Hauts-de-France (contre 25,3% hier), 39,9% en Ile-de-France (contre 37% hier), 36,4% en Centre Val de Loire (contre 42,2% hier)", a indiqué le ministère.

L'électrique pour remplacer le thermique: une bonne idée?

Avec la crise des carburants, il y a de quoi être tenté par l'électrique. Mais les freins restent nombreux: autonomie, recharge, prix... Sauf que les choses pourraient bientôt changer.

Pourquoi le salaire de Patrick Pouyanné est une des clés du conflit chez TotalEnergies ?

En mai dernier, le salaire de Patrick Pouyanné est passé de 3,9 à 5,9 millions d'euros soit 52% d'augmentation dont un belle part de fixe. C'est une des causes de la crispation chez TotalEnergies et de la poursuite du mouvement par la CGT dans les cinq sites.

Les explications de Nicolas Poincaré:

Dans l'Oise, un conducteur sauvé par des gendarmes dans une station-service

Un drame a été évité de peu à Breuil-le-Vert (Oise), vendredi dernier. Les gendarmes évacuent alors la file de la station service Auchan, à sec. Mais une voiture ne bouge pas. Les gendarmes découvrent alors un automobiliste victime d'un arrêt cardiaque au volant.

Les gendarmes vont alors lui prodiguer les gestes de premier secours et le sauver. Une semaine plus tard, l’automobiliste de 42 ans est toujours à l’hôpital mais ses jours ne sont plus en danger.

Guillaume Biet

Plus d'informations ici.

La répression des fraudes saisie sur les augmentations de carburants

Le ministre de la Transition écologique a saisi mardi la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression (DGCCRF) sur l'augmentation des carburants. Si le prix dans les stations est libre depuis 1987, la répression des fraudes estime veille à ce que les prix affichés dans les stations correspondent aux prix pratiqués à la pompe et vérifie que la ristourne de l'Etat de 30 centimes est bien appliquée. Les contrôles ont augmenté passant de 150 par semaine début septembre à plusieurs centaines par semaine depuis mardi, selon l'institution.

Plus d'informations ici.

Alerte info

Grève reconduite sur les cinq sites de TotalEnergies

Le coordinateur de la CGT annonce que la grève est reconduite sur les cinq sites de TotalEnergies: La Mède, Feyzin, Flandres, Donges et la raffinerie de Normandie.

La grève avait d'ores et déjà été prolongée jusqu'à mardi et mercredi dans les raffineries de Normandie et de Donges tandis que "le mouvement a été reconduit dans les trois établissements" de la Mède (Bouches-du-Rhône), Feyzin (Rhône) et de Flandres (Nord), a ajouté Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe, sans plus de précisions.

Avec AFP

"La CGT est irresponsable" pour la députée Renaissance du Nord Violette Spillebout

"La CGT est irresponsable de continuer un blocage alors que des accords majoritaires ont été trouvés. La position de blocage est plus politique qu'autre chose. Les revendications des uns ne peuvent pas devenir la privation des autres" estime la députée du Nord Renaissance Violette Spillebout, invitée de la Matinale Week-End de RMC.

Plus d'informations ici.

À Marseille, les stations-services réapprovisionnées

À Marseille, le bal des camions-citernes reprend depuis la levée de la grève d'Esso en fin de semaine. Depuis hier, les stations Total commencent à être approvisionnées. Avec d'un côté l'augmentation des prix (+7 centimes par rapport à la semaine précédente en moyenne pour le SP95-E10 et + 10,8 centimes pour le Diesel) et de l'autre côté : des files de queue interminables.

Le reportage de la rédaction :

Plus d'informations ici.

Un point sur les chiffres de la pénurie

Les derniers chiffres sur les pénuries de carburants ont été publiés ce vendredi après-midi. La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, en déplacement à Lille a déclairé que 28,5% des stations services françaises étaient en rupture d'au moins un carburant.

La situation est disparate selon les départements: en amélioration dans les Hauts-de-France, un léger mieux en Île-de-France mais une situation qui empire dans le Centre-Val-de-Loire.

Pourquoi le gouvernement est optimiste sur la fin de la crise

Le gouvernement est optimiste. Emmanuel Macron a promis un retour à la normale la semaine prochaine. Si la situation s'améliore petit à petit, c'est parce que le mouvement a été levé du côté d'ExxonMobil, propriétaire des stations-services Esso. Tous les blocages des raffineries du groupe ont été levés. Matignon estime que ce déblocage doit montrer ses premiers effets dans les prochains jours.

De plus, les chiffres des pénuries dans les stations s'améliorent. Dans les Hauts-de-France, ce vendredi, 24% des stations étaient en rupture partielle, au lieu de 32% jeudi. "Une tendance claire à l'amélioration" se réjouit Matignon.

Plus d'informations ici.

Romain Cluzel

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC