RMC

Carburants: la répression des fraudes augmente les contrôles face à la hausse des prix

La ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, a saisi la répression des fraudes, la DGCCRF, face aux hausses de prix dans les stations-services avec la pénurie des carburants. Les contrôles sont en forte augmentation.

En ce contexte de pénurie, les prix des carburants augmentent dans les stations-service. Certains distributeurs vendent même le litre de carburant près de 3 euros. Une situation inacceptable pour Agnès Pannier-Runacher, la ministre de la Transition écologique qui a saisi mardi la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression (DGCCRF).

Plus de contrôles cette semaine

Si la répression des fraudes ne peut pas agir sur l'envolée des prix des carburants regrettée par la ministre, puisque depuis le 1er janvier 1987, tous les prix sont libres et que les stations-service fixent leurs propres prix de vente comme bon leur semble, la DGCCRF veille à ce que les prix affichés dans les stations correspondent aux prix pratiqués à la pompe et que la ristourne de l'Etat de 30 centimes est bien appliquée.

Les contrôles en ce sens ont bien augmenté passant de 150 par semaine début septembre à plusieurs centaines par semaine depuis mardi, estime la DGCCRF. Mais le taux d'anomalies reste pour l'instant le même qu'avant la pénurie. En cas de pratique commerciale trompeuse, un distributeur risque jusqu'à 1,5 millions d'euros d'amende et 2 ans d'emprisonnement.

Kévin Gasser avec MM