RMC

Formule 1: pourquoi s'asperge-t-on de champagne sur les podiums?

-

- - AFP

D'où revient la tradition du champagne sur les podiums de courses automobiles ? Notre expert auto, Jean-Luc Moreau, fait une marche arrière jusqu'aux années 60 pour raconter l'histoire de cette coutume lancée en France.

Petit retour en arrière ce dimanche dans Votre auto sur RMC. Notre spécialiste Jean-Luc Moreau est revenu aux origines d'une tradition assez particulière: le cérémonial du champagne sur les podiums de courses automobiles. Les vainqueurs du jour se voient toujours offrir un beau magnum qu'ils ouvrent, et aspergent sur le public ou entre eux. 

Mais pourquoi, et depuis quand fait-on cela ? Il faut remonter à la 6e étape du championnat du monde de Formule 1 de 1950, le Grand Prix de France. Ce dernier se déroule à... Reims, capitale du champagne. C'est Juan-Manuel Fangio qui l'emporte, et il se retrouve avec une bouteille de champagne à la main en guise de cadeau de l'entreprise Moët et Chandon, première fois que le champagne fait son apparition sur un podium.

A Bahrein, interdiction d'alcool oblige, c'est du... jus de fruits pétillant

Il la boit avec ses amis, et la tradition commence à s'installer. Il faut ensuite avancer jusqu'au 24 heures du Mans 1967, Dan Gurney, pilote américain, bon vivant, remporte pour la 1re, et seule fois cette course de légende. Heureux, il décide de secouer la bouteille sur le podium. Et évidemment le bouchon explose, et la foule est aspergée. Tout le monde trouve ça au final très amusant et ça deviendra une habitude. Et ce, pour toutes les courses automobiles.

Cela pose problème dans certains pays où l'alcool est interdit, comme à Bahrein par exemple. La tradition perdure mais avec... des jus de fruits pétillants. 

Votre auto (avec J.A.)