RMC

Grève monstre à la RATP: faut-il rembourser les millions d'abonnés?

Journée noire dans les transports en Île-de-France en raison de la grève de la RATP suivie par 60 à 98% du personnel selon les secteurs. L'association des usagers des transports en Île-de-France demande un dédommagement.

Journée de galère dans les transports pour les douze millions de Franciliens. Les personnels de la RATP ont lancé vendredi la première offensive syndicale contre la réforme des retraites avec une grève très suivie et un rassemblement devant le siège de la régie à Paris.

Un mouvement qui a conduit à la fermeture de dix lignes de métro, très peu de RER et un bus sur trois en moyenne. Cette mobilisation, inédite depuis 12 ans, s'est traduite par un pic d'embouteillage sur les routes franciliennes tôt le matin, avant un retour du trafic routier à la normale vers 11 heures.

"Le contrat n’est pas respecté. Il faudrait donc un dédommagement ou remboursement partiel"

Bernard Gobitz, vice-président de l'association des usagers des transports en Île-de-France regrette que le service minimum ne fonctionne pas ce vendredi et réclame également "plus d'informations" concernant les horaire des rares lignes qui circuleront.

"Il existe un contrat entre la RATP et IDF Mobilités qui est l’organisme qui gère les transports en Île-de-France, le contrat stipule que 50% des trains circulent en heure de pointe, ce qui n’est pas le cas ce vendredi donc nous demanderons un dédommagement. Ce contrat n’est pas respecté. Il faudrait donc un dédommagement ou remboursement partiel."

Si la RATP a proposé de nombreux codes de promotion avec des partenaires comme Uber, Kapten, Lime et d'autres compagnies de VTC, vélos ou trottinettes en location, la RATP n'a pas encore réagi vis-à-vis d'un éventuel dédommagement des utilisateurs.

James Abbott