RMC

Grève SNCF: l'appel de Clément Beaune à lever le préavis pour le week-end du Nouvel An

Invité sur RMC et BFMTV ce vendredi, le ministre des Transports, Clément Beaune, a fait le point sur la grève à la SNCF qui perturbe la circulation des trains en plein week-end de Noël. S'il n'espère pas d'amélioration d'ici dimanche, il affirme que l'espoir est permis pour le week-end du Nouvel An.

Pour beaucoup de Français, ce week-end de Noël s’annonce comme une véritable galère. En cause, la grève à la SNCF. Deux trains sur trois circuleront ce week-end. Et si la direction, sous la pression du gouvernement, a rencontré les syndicats longuement jeudi soir, et fait des propositions, la situation ne s’améliorera pas d’ici dimanche.

“C’est la galère. Je sais qu’au moment où on se parle, ce week-end de Noël était un répit attendu, mais qui n’est pas trouvé pour un certain nombre de familles", a indiqué le ministre des Transports Clément Beaune, invité du "Face à face" ce vendredi matin sur RMC et BFMTV.

"La galère de ce week-end, elle est là. Elle a été annoncée dès le début de semaine, c’est un moindre mal pour que l’organisation face à la galère soit la plus anticipée possible, mais ça ne compense pas évidemment le problème de train. C’est la galère pour ce week-end et ça ne va pas fondamentalement changer pour ce week-end, il faut être clair sur ce point", a-t-il précisé.

Sauver le week-end du Nouvel An

En revanche, Clément espère une nette amélioration d’ici le week-end prochain, avant le Nouvel An.

“Depuis jeudi soir, on a un espoir plus sérieux de sauver le week-end du Nouvel An. Je reste prudent parce qu’il y a des discussions qui sont en cours. Mais ce qui s’est passé jeudi soir est très important. Les quatre organisations syndicales, avec la direction, ont eu 4h30 de discussions. Il y a des avancées sérieuses donc j’appelle maintenant les organisations syndicales à la responsabilité, de revenir voir la direction en disant ‘on est d’accord’ et de lever le préavis”, a-t-il indiqué.

Parmi les nouvelles propositions faites par la direction de la SNCF jeudi soir, il y a notamment la création d'une "ligne métier ASCT", qui réunit tous les contrôleurs sous la même casquette, selon une source syndicale. 160 emplois supplémentaires devraient être créés dès 2023, et 40 emplois de plus "dans les trains sensibles". La prime spécifique des contrôleurs passerait par ailleurs de 600 à 720 euros bruts annuels.

Guillaume Descours