RMC

Grève SNCF: la galère des Français privés de Noël par les annulations de trains

La grève des contrôleurs à la SNCF va impacter 200.000 voyageurs pour ces fêtes de fin d’année. Une galère pour beaucoup d’entre eux, qui voient leur train pûrement et simplement annulé à l’approche de leur départ pour les vacances. La SNCF a annoncé le remboursement à 200% des billets annulés.

Les fêtes de fin d’année seront-elles gâchées par les grèves à la SNCF? Ça en a tout l’air. À cause d’un nouveau mouvement social lancé par les contrôleurs de la société nationale de transport, plus de 200.000 voyageurs ne pourront pas voyager en train pour retrouver leurs proches pendant les fêtes. Face à la colère des usagers, la SNCF a annoncé ce mercredi matin le remboursement à 200% des billets annulés.

"Pour les voyageurs qui ne circuleront pas et dont le train sera annulé, c'est 200% de remboursement", a assuré Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, sur Franceinfo, en disant que cette grève coûterait "plusieurs dizaines de millions d'euros" à la SNCF et en présentant les excuses de l'entreprise. "L'échange est gratuit, ils (les voyageurs) peuvent prendre un autre train sur la même destination, n'importe quel autre jour, sans aucune augmentation tarifaire", a également expliqué Christophe Fanichet.

Si les syndicats n'ont pas formellement lancé d'appel à la grève, Sud-Rail et la CGT ont maintenu leurs préavis en laissant à chaque contrôleur le soin de se joindre ou non au mouvement. Et celui-ci semble être relativement suivi, puisque seuls deux trains sur trois circuleront en France ce week-end, selon les premières estimations de la direction de la SNCF.

Pour ce vendredi 23 décembre, deux TGV sur trois devraient circuler sur les axes Atlantique et Méditerranée. Pour le Nord de la France, 50% des trajets ne seront pas assurés, tandis que trois TGV sur quatre rouleront dans l’Est de la France.

Des trains complets ou plus chers

Alors, depuis ce mardi, les messages d'annulation pleuvent sur les téléphones des voyageurs concernés. Tant bien que mal, les passagers tentent de trouver des solutions et s'organisent pour essayer de fêter Noël en famille.

A la gare Montparnasse, le train de Paul, un Paris-Brest, est annulé. Il a passé toute sa journée à chercher une solution. Mais alors que son trajet habituel en train dure trois heures, il en aura cette fois-ci pour trois fois plus de temps. Un véritable périple avec une arrivée à 23h, le 24 décembre. "Là on va mettre 9h30, en faisant Paris-Le Mans, Sablé-sur-Sarthe, Rennes puis enfin Brest”, se désole-t-il.

Une arrivée tardive et un trajet beaucoup plus long, mais aussi plus cher. Pour changer son billet de train, il a dû ajouter 80 euros supplémentaires pour réussir à rejoindre Brest. Toutefois, Paul peut s’estimer chanceux.

Pour d'autres, comme Maëlle, la situation est bien pire. Elle devait rentrer à Chambéry pour les fêtes. Mais ses trains aller et retour ont été annulés. Au moment de regarder pour une solution alternative, “tout était complet ou alors, c’était hors de prix. Et je ne pouvais pas me permettre de prendre un nouveau billet de train”, raconte-t-elle.

Il n'y aura donc pas de Noël en famille cette année. Seule chose à faire: appeler sa mère pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Une maman “super triste” comme explique Maëlle, qui juge un moment "désagréable pour la famille car je ne les vois que très peu souvent”.

L’impact de cette grève des contrôleurs n’est pas encore précisément connu pour les journées du 24 et du 25 décembre.

Siam Spencer, A.L.