RMC

Grève SNCF: le gouvernement appelle les contrôleurs à "renoncer" au mouvement à Noël

A l'issue du conseil des ministres ce jeudi midi, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a appelé les contrôleurs SNCF à renoncer à leur grève pour ce week-end de Noël.

Est-il encore possible d'éviter les annulations de train ce week-end? Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, appelle ce jeudi midi les contrôleurs de la SNCF à renoncer à leur mouvement de grève pour Noël. Environ 200.000 voyageurs, sur les 800.000 prévus, sont concernés par ces annulations. Deux trains sur trois circuleront. Sur les TGV, le service sera légèrement plus dégradé que prévu pour les journées de samedi et dimanche, avec notamment deux TGV sur cinq supprimés au lieu d'un sur trois dans un premier temps.

"Nous demandons à l’ensemble des personnes qui ont annoncé vouloir faire grève de renoncer à cette grève et d’entendre la demande légitime des Français de pouvoir retrouver leurs familles dans de bonnes conditions, a expliqué l'ancien ministre de la Santé à l'issue du conseil des ministres. L’ensemble du gouvernement est totalement mobilisé, d’abord pour accentuer le dialogue social à la SNCF. Mais nous rappelons que nous avons, dans un passé récent, totalement effacé la dette de la SNCF et que des hausses de salaires conséquentes ont déjà été annoncées et mises en place pour certaines d’entre elles."

En parallèle, le gouvernement assure soutenir les autres offres de transports sur lesquelles les Français peuvent se reporter pour retrouver leurs proches ce week-end. "Nous sommes également mobilisés pour identifier toutes les solutions efficaces pour que les voyageurs privés de leur train puissent quand même rejoindre leur famille, indique Olivier Véran. Ainsi, Blablacar a augmenté la capacité de son réseau de 50% et l’a même doublé sur les principaux axes. Le nombre de réservations de covoiturage a quant à lui doublé voire triplé sur certains axes."

Emmanuel Macron veut mieux garantir la continuité du service public

Cette grève des contrôleurs de la SNCF, portée par un collectif hors syndicats, va également pousser le gouvernement à se pencher sur le maintien du service public. "Le président de la République a évoqué la nécessité pour l’avenir de tenir compte de ce nouveau type de mouvement de grève qui échappe au dialogue social et qui impacte durement la permanence d’accès à un service public, explique Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement. Le président de la République a invité la Première ministre et le gouvernement à réfléchir à la mise en place d’un cadre pour assurer la continuité des services publics en toutes circonstances."

LP