RMC

Hausse du prix des carburants: "Les groupes pétroliers ont doublé leurs marges ces dernières années"

François Carlier, délégué général de l’association de consommateurs CLCV, est venu ce jeudi dans Bourdin Direct expliquer pourquoi les prix à la pompe ne cessaient d'augmenter ces 12 derniers mois.

Vous l'avez constaté à la pompe… Les prix des carburants ne cessent d'augmenter: la semaine dernière le litre de gazole valait en moyenne 1,4387 euro, en hausse hebdomadaire de 1,47 centime ; le litre d'essence sans plomb 95 (SP95) s'affichait à 1,5201 euro, (+ 1,61 centime) ; et le sans plomb 98 (SP98) a atteint 1,5860 euro le litre, (+ 1,45 centime). La hausse est continue depuis un an, le diesel ayant augmenté de 23 centimes, le SP 95 de 1,61 centimes.

"Le plus gros facteur d'augmentation du carburant, ce sont les taxes, rappelle François Carlier, délégué général de l’association de consommateurs CLCV, ce jeudi dans Bourdin Direct. Mais là-dessus s'est effectivement rajouté la marge des distributeurs, c'est à dire des stations-services".

"Il faut savoir qu'il y a une dizaine d'années un distributeur prenait 6 à 7 centimes sur le litre de carburant. C'est monté à 9-10 centimes il y a 4 ans, et aujourd'hui on est à 10-12 centimes. C'est quasiment un doublement de la marge ces dernières années".

Un secteur moins concurrentiel

Cela n'a pas toujours été le cas, précise François Carlier. La hausse des marges des distributeurs est en fait permise par la baisse du nombre de stations-services. "La France était un pays où il y avait beaucoup de stations-services. En 40 ans, leur nombre est passé de 40.000 à 10.000. Maintenant il y a des stations-services qui n'ont plus de concurrence dans certains territoires, donc elles peuvent faire croitre les prix". "Ça crée aussi un problème de disponibilités. On peut manquer de stations-services et on doit faire un chemin important pour avoir du carburant", pointe le délégué général de la CLCV. Selon lui, "l'autorité de la concurrence doit se pencher sur ce problème".

P. G. avec J-J. Bourdin