RMC

Incident à l'aéroport de Lyon: la sécurité délaissée au profit du commerce dénonce un syndicat

Olivier Hourcau, secrétaire national du syndicat Alliance-Police nationale était l'invité de RMC ce mardi matin pour évoquer l'intrusion en plein jour d'un véhicule sur les pistes de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry lundi.

Un homme de 31 ans a été arrêté lundi après s'être introduit en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, entraînant l'interruption du trafic pendant plusieurs heures. Voulait-il échapper à la police qui le poursuivait ou avait-il d'autres intentions ? Son intrusion a blessé légèrement une personne qui travaillait sur une nacelle dans l'aérogare mais aurait pu être plus grave.

Cela pose en tout cas des questions concernant la sécurité des aéroports. Olivier Hourcau, secrétaire national du syndicat Alliance-Police nationale était l'invité de RMC ce mardi matin pour évoquer ce sujet. Sans nommer l'aéroport de Lyon, il explique que certaines sociétés aéroportuaires se soucient plus des bénéfices que de la sécurité des passagers.

"La sécurité autour des aéroports passent bien après le commerce et le lobbying de certaines sociétés aéroportuaires"

"Je pense que ça pose vraiment question. Pour une fois, la police ne peut être mise en cause. La sécurité autour des aéroports et la sécurité des pistes passent bien après le commerce et le lobbying de certaines sociétés aéroportuaires qui privilégient le commerce au détriment de la sécurité des passagers."

Le secrétaire national du syndicat Alliance estiment que des blocs de béton suffiraient à empêcher ce type d'incidents à l'avenir.

"Aujourd'hui il est vraiment nécessaire que les gestionnaires aéroportuaires mettent les moyens pour installer des blocs de béton et qui empêcheraient l'accès à des aérogares ou aux pistes. Je suis certain que c'est une question qui va falloir mettre au centre des débats."

Olivier Hourcau conclut en remarquant que les sociétés aéroportuaires leurs mettent la pression pour fluidifier mais que la sécurité doit être tout de même efficace.

"Les gestionnaires mettent la pression sur les effectifs de police pour assurer la fluidité pour ne pas qu'il y ait de files d'attente. Mais peut-être que le commerce prend le pas sur la sécurité."
J.A. avec Bourdin direct