RMC

Information RMC: ce que contient le rapport des sénateurs sur la limitation à 80 km/h

RMC vous dévoile un rapport du Sénat sur l'abaissement de la vitesse à 80 km\/h sur les axes secondaires, dont la principale conclusion est de laisser la main aux départements sur les routes à limiter.

Quelques semaines avant l'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires. RMC vous dévoile un rapport du Sénat.

Rédigé par trois sénateurs (LR - UDI - PS), et rendu ce jeudi, le texte se montre très critique concernant l'efficacité effective de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes aujourd'hui limitées à 90. Dans les conclusions, les élus dénoncent la "brutalité" et "l'inefficacité" d'une telle mesure "unilatérale" et "disproportionnelle". 

"Pas statistiquement significative"

S'appuyant sur l'expérimentation menée entre 2015 et 2017- "pas assez longue et sur des tronçons trop courts"-, les sénateurs mettent en lumière des insuffisances. Concrètement, le test mené sur 86 kilomètres au total ne permettrait pas de prouver la réelle efficacité de la mesure. "Il apparaît que l'accidentalité sur les sections concernées a baissé durant l'expérimentation. Néanmoins, les nombres d'accidents considérés étant peu élevés, cette baisse n'est pas statistiquement significative" peut-on lire dans ce rapport.

Dans les conclusions, ils proposent notamment de décentraliser la décision "au cas par cas" de limiter la vitesse à 80 km/h sur les routes accidentogènes dans les départements, en la confiant aux conseils départementaux et aux préfets, en lien avec les maires mais aussi les associations d'usagers de la route et de riverains. "Une telle mesure de réduction généralisée, qui touchera sans discernement la majorité des routes nationales et départementales hors agglomération, est vécue comme pénalisante par de nombreux territoires enclavés" concluent les sénateurs.

"Ces 80 km/h ont été décidés brutalement"

Invité de RMC, l'un d'eux, Michel Raison, sénateur LR de la Haute-Saône, a ainsi confié que ces "80 km/h ont été décidés brutalement" Pour que cela fonctionne, il faut un minimum d'acceptabilité. Si on donne le pouvoir aux départements, ce sera plus efficace et aussi plus démocratique" a-t-il promis face à Jean-Jacques Bourdin. "Le rapport est soutenu par le président du Sénat, et désormais entre les mains du Premier ministre" a-t-il poursuivi.

À partir du 1er juillet, la vitesse sur les voies secondaires passera de 90 à 80 km/h. L'objectif est de réduire le nombre de morts sur les routes. Selon l'observatoire national interministériel de la sécurité routière, les deux tiers des accidents mortels ont lieu sur le réseau secondaire. 

X.A