RMC

Le réseau routier français se dégrade: la faute au désengagement de l'Etat?

Un rapport du Forum économique mondial montre que la France chute à la 18e place pour l’état de ses routes, soit 11 places de moins qu’en 2018.

Nos routes en sale état? Un nouveau rapport du Forum économique mondial montre que la qualité de notre réseau routier de notre pays baisse. Alors que la France disposait du réseau routier le plus performant au monde en 2012, le pays a reculé à la 18e place de ce classement.

Pierre de Thé, porte-parole du syndicat professionnel Routes de France rappelle ce mardi matin sur RMC qu'il y a plusieurs acteurs responsables de l'état des routes en France, pouvoirs publics (Etat, régions, départements) et sociétés privées d'exploitation des autoroutes. Mais le désengagement du public est réél selon lui.

"La crise est passée par là. Entre 2009 et 2017 nos entreprises ont vu leur chiffre d'affaires essentiellement orienté sur l'entretien chuter de 30%."

Borne: "50% des surfaces de chaussées sont à renouveler"

L'investissement de l'Etat peut-il être remis en question? Un audit réalisé par l'Etat montre que l'investissement est insuffisant. 

"C'est insuffisant. L'Etat a fait faire un audit de son réseau national en 2018 montrant que l'effort financier devait être quasiment du double pour remettre au moins à niveau le réseau."

L’an dernier Elisabeth Borne, ministre des Transports, concédait elle-même que cette situation se dégrade réellement.

"Notre sous-investissement a été manifeste. 50% des surfaces de chaussées sont à renouveler et près d'un pont sur dix est en mauvais état"

Un plan de sauvegarde des infrastructures a donc été lancé et devrait permettre d'investir un milliard d'euros dans ce but.

James Abbott