RMC

Mobilisation des pouvoirs publics face à la neige: "C'est facile de critiquer" dit Élisabeth Borne sur RMC

La ministre des Transports était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin, jeudi matin. Elle est notamment revenue sur la gestion des intempéries et le trafic routier paralysé en Ile-de-France.

Pouvait-on éviter les embouteillages monstres, les naufragés de la route et les transports en commun paralysés en Ile-de-France? Jean-Jacques Bourdin recevait ce jeudi matin sur RMC, la ministre des Transports, sur RMC, Élisabeth Borne. 

D'entrée, la ministre a tenu à "être claire", sans toutefois faire un mea culpa: "Cet événement a été anticipé, malheureusement c'est un épisode exceptionnel. [...] Cet épisode neigeux est malheureusement arrivé au moment d'un pic de trafic. [...] Les services de l'État ont été très mobilisés, je salue leur travail. Les consignes ont été passés". Avant de souffler que "C'est facile de critiquer" la mobilisation des pouvoirs publics.

Jeudi matin, seuls les huit départements de région parisienne restaient placés en vigilance orange neige et verglas jeudi par Météo France contre 45 avant le début de l'important épisode neigeux qui a sévi sur le nord de la France à partir de mardi. Météo France met notamment en garde contre des températures "fortement négatives", qui peuvent aller de -3° à Paris à -11°C dans la petite couronne. 

"On ne demandera pas aux Franciliens de s'équiper de pneus neige"

Se défendant sur la gestion de cet épisode neigeux et de la paralysie quasi-totale de l'Ile-de-France, Elisabeth Borne a indiqué qu' "On ne demandera pas aux Franciliens de s'équiper de pneus neige, il faut écouter les consignes. La situation reste difficile en Ile-de-France, ne prenez pas votre voiture", ce jeudi matin. Et d'ajouter que "Les consignes restent les mêmes, on refera un point à midi pour les consignes de fin de journée".

La situation semblait lentement revenir à la normale jeudi matin sur les routes et dans les transports d'Ile-de-France.

Élisabeth Borne a également précisé que "Les poids lourds seront libérés dès que possible, avant le week-end. [...] Je rencontre les associations de transports routiers demain matin". 

Traditionnel point noir en Ile-de-France, la route nationale 118, où 1.500 à 2.000 automobilistes ont été bloqués mardi soir, reste fermée à la circulation au moins jusqu'à midi. Côté transports publics, la RATP prévoyait un trafic "légèrement perturbé" sur les métros et RER en raison notamment de la difficulté pour les agents de rejoindre leur lieu de travail, a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

Jean-Jacques Bourdin et X.A