RMC

Pourquoi les voitures électriques causent 50% d'accidents en plus

Une voiture électrique (illustration)

Une voiture électrique (illustration) - Patrick Meinhardt © 2019 AFP

Dans "Charles Matin" ce lundi sur RMC, Emmanuel Lechypre s'est penché sur les voitures électriques et le fait qu'elles occasionnent 50% d'accidents en plus.

Selon une étude de l'assureur Axa réalisée en Suisse, "les conducteurs et les conductrices de voitures électriques causent 50% de collisions en plus occasionnant des dommages à leur propre véhicule que les propriétaires de modèles traditionnels à combustion".  

Principale explication: les voitures électriques sont récentes et pour beaucoup de conducteurs, la voiture électrique qu’ils conduisent est la première du genre. Or, une voiture électrique, ça ne se conduit pas tout à fait comme une voiture thermique.  

C’est vrai notamment en matière d’accélération. Sur un modèle thermique, l’accélération est progressive, mais elle est nettement plus brutale sur un modèle électrique. Résultat selon Axa: les principaux risques apparaissent au moment non pas de la réduction de la vitesse, mais de l'accélération. 

Pas le seul inconvénient des voitures électriques…  

Les voitures électriques ont deux autres inconvénients. Le bas de caisse, d’abord. A défaut de protection suffisante de la batterie à cet endroit, celle-ci est vulnérable à des chocs (rouler sur un terrain avec des pierres, par exemple).  

Le poids, ensuite. Les voitures électriques sont plus lourdes que les voitures thermiques, donc plus dangereuses. En cas de collision, le véhicule le plus léger est désavantagé, car il subit une contrainte énergétique plus élevée que le véhicule plus lourd. 

Enfin, l'étude se veut rassurante sur un point: non, les secours ne prennent pas plus de risques en cas d'accident impliquant une voiture électrique. "Cette crainte est infondée, car les risques que la voiture soit encore sous tension sont très minces". De fait, en cas d'accident, la batterie est automatiquement déconnectée en quelques millisecondes du circuit électrique, ce qui rend l'opération sans danger.

Emmanuel Lechypre