RMC

Prévision de plan choc chez Airbus: 15.000 emplois supprimés dont 5.000 en France

Le géant de l'aéronautique Airbus a annoncé mardi la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, dont le tiers en France, et n'exclut pas des licenciements secs pour faire face à la "crise sans précédent" subie par le secteur du transport aérien.

Stupeur chez les salariés d'Airbus qui ont appris que de nombreuses suppressions de postes sont envisagées chez le géant de l'aéronautique. Des départs qui représentent 11% des effectifs. Plusieurs pays sont concernés. En tête, l’Allemagne avec environ 5.100 postes supprimés, au Royaume Uni 1.700, et la France qui paiera donc également un lourd tribut avec 5.000 suppressions de postes.

Le secteur de l’aviation a été particulièrement touché par la crise sanitaire. L’activité commerciale a chuté de près de 40% ces derniers mois. Si Airbus limitera tant que possible les licenciements secs, ils ne seront pas exclus.

Bercy trouve cela excessif et rappelle qu'un plan d'aide de 15 milliards d'euros a été débloqué

Le groupe espère tout de même s’appuyer sur des départs volontaires avec des mesures de retraite anticipée mais aussi du chômage partiel de longue durée.

De son côté, le ministère de l’Economie a déploré ces 15.000 suppressions de postes, un chiffre "excessif" d’après Bercy qui a rappelé qu’un plan de 15 milliards d'euros a été mis en œuvre par le gouvernement pour soutenir justement le secteur.

"Le secteur de l'aéronautique fait face à un choc massif, brutal et durable. Il est fort probable que la reprise sera progressive. Nous ne l'avons jamais caché", a réagi le ministère de l'Economie, rappelant le plan de 15 milliards d'euros adopté par la France en soutien au secteur aéronautique.

"Néanmoins, le chiffre de suppressions d'emplois annoncé par Airbus est excessif", a-t-il dénoncé, en demandant de "réduire au maximum les départs contraints".

Margaux Bédé (avec J.A.)