RMC

Sécurité dans les gares: "Si un homme sort une arme, je lui foncerais dessus"

L’attaque déjouée d’un homme armé à bord d’un train reliant Amsterdam à Paris, vendredi dernier, pose la question de la sécurité dans les gares. Pour le directeur de la SNCF, Guillaume Pepy, "notre responsabilité de citoyen et de voyageur c'est de regarder autour de nous". Qu'en pensent les usagers? Sont-ils plus vigilants?

Depuis l'acte héroïque des passagers du Thalys qui ont neutralisé le terroriste présumé, le thème de responsabilité collective et individuelle est sur toutes les lèvres. Et une question revient en boucle : l'engagement des citoyens peut-il être une solution pour lutter contre le terrorisme ? Interrogé sur BFM Business, Guillaume Pépy, le directeur de la SNCF, estime que "notre responsabilité de citoyen et de voyageur c'est de regarder autour de nous". Et de prévenir ainsi tout acte malveillant.

"Je regarde autour de moi si tout est normal"

Un numéro de "vigilance citoyenne" sera d'ailleurs mis en place dès le 1er septembre pour alerter tout bagage ou comportement suspect dans les gares. Mais les usagers sont-ils plus prudents dans les transports en commun depuis l'épisode du Thalys ? Se sentent-ils plus investis dans la protection des autres passagers ? Muriel l'avoue: depuis quelques jours, elle est beaucoup plus attentive quand elle prend le RER: "Je fais attention, je regarde autour de moi si tout est normal".

"On n'arrête pas de nous dire qu'il faut avertir si on voit un colis abandonné, moi j'avertis. Ça c'est clair", affirme-t-elle aussi. Philippe, lui, l'assure: il se sent plus responsable et n'hésitera pas à agir pour sa sécurité. "C'est cette réflexion par rapport à ce qu'il s'est passé qui m'a fait prendre conscience d'une démarche à avoir, jure-t-il. Si par exemple un homme sort une arme, je lui foncerai dessus. C'est bizarre mais je n'aurais pas eu cette réflexion avant".

"Tout cela doit rester dans un cadre bien maîtrisé"

Une vigilance citoyenne active qui facilite l'action des forces de l'ordre assure Mohammed Douhane, secrétaire national du syndicat de police Synergie Officier. Il encourage les passagers à redoubler de prudence: "Il s'agit d'être particulièrement vigilant sur des comportements individuels qui pourraient attirer l'attention, qui pourraient être suspects à proximité des trains, des écoles, des sites religieux… "

Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat de police Alliance, approuve lui aussi cette vigilance citoyenne mais met en garde sur les dérives d'une surveillance systématique: "C'est toujours très positif. Cela aide les forces de sécurité ou la SNCF à agir utilement. Mais tout cela doit rester dans un cadre bien maîtrisé et non pas quelque chose d'excessif. Il faut bien distinguer ce qui relève d'une information utile et sérieuse de ce qui relève d'une peur panique de telle ou telle personne sur la voie publique qui va s'imaginer un risque".

Léa Zacharie avec Maxime Ricard