RMC

SNCF: l'ultimatum de la CFDT-Cheminots au gouvernement

La décision de la CFDT-Cheminots de déposer un préavis de grève contre la réforme des retraites à partir du 5 décembre a été prise "en totale cohérence" avec la centrale syndicale

La CFDT cheminots pose un ultimatum au gouvernement. Soit le Premier ministre accède à ses requêtes la semaine prochaine, soit le syndicat mettra sa menace à exécution. L'un de ses membres prévient: "Le temps est compté, si on décide d'aller à la grève, il sera difficile d'appuyer sur le bouton stop".

Le problème, c'est que le gouvernement ne semble pas prêt à lâcher du lest sur les grands principes de la future réforme des retraites. "On est inquiets", reconnaît un député de la majorité mais il faut tenir bon, on ne doit pas céder.

"La réforme est nécessaire"

L'un de ses collègues confirme: "La réforme est nécessaire, 42 régimes spéciaux ça n'est plus possible, tout le monde doit prendre sa part".

Pour sortir la tête de l'eau, le gouvernement mise en fait sur l'impopularité du mouvement, avec la crainte d'une radicalisation et de débordements si le conflit s'enlise.

Juliette Droz (avec P.B.)